Les réseaux P2P se supportent pas l'écoute

Par 09 avril 2009
Mots-clés : Smart city

Le plugin SwarnScreen cache les adeptes du transfert de pair à pair en les noyant dans la foule.

Les réseaux d’échange de données de pair à pair sont au centre de toutes les attentions, surtout depuis qu’ils sont considérés comme des accélérateurs d’usages à la limite de la légalité. Pour protéger leurs utilisateurs, des chercheurs de la Northwestern University ont mis au point SwarnScreen,un module additionnel pour les clients de réseaux BitTorrent. Pourquoi de telles précautions ? Parce que ces ingénieurs se sont aperçus qu’il était possible de classer très facilement les utilisateurs en groupes ayant des habitudes d’échange similaires. D’après leurs recherches, les adeptes du P2P sont en relation informatique avec les mêmes personnes.
Surveiller les patterns de connexion
Pour Fabián Bustamante, professeur associé en science informatique, c’est étonnant : "BitTorrent est conçu pour établir des connexions aléatoires, il n’y a donc a priori aucune raison pour que ces communautés existent". Mais pourtant, elles existent. Et malheureusement, il est simple de les repérer. Il suffit de surveiller non pas les données échangées, mais les patterns de connexions. L’entité de surveillance a ensuite la tâche aisée pour "attraper" la communauté attachée à cet utilisateur : il est possible de caractériser et d’extraire correctement un groupe dans 85 % des cas en observant seulement 0,01 % du nombre total d’utilisateurs.
Un écran d'essaim
L’écoute d’un grand nombre d’adeptes est rendue possible par ce que les chercheurs appellent une attaque "coupable par association" (guilty-by-association). SwarnScreen (littéralement, écran d’essaim) fait donc office d’écran de fumée pour protéger la communauté BitTorrent. Il fonctionne simplement : il noie le poisson en créant des téléchargements aléatoires déconnectés des goûts des utilisateurs du client idoine. Ainsi, le groupe d’appartenance est noyé dans la masse. Ce plugin a évidemment des conséquences sur la vitesse d’échange de données, mais il est possible de régler la force de ces nuisances.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas