Les réseaux sociaux interrogent les opérateurs sur leur modèle

Par 28 juin 2011
Réseaux sociaux

En Europe, la forte pénétration des sites collaboratifs modifie l'usage des mobiles. Les telcos doivent essayer d'en tirer parti et trouver des modèles économiques leur permettant de continuer à rentabiliser leurs services.

Au Royaume-Uni ou en Suède, Facebook touche jusqu'à la moitié de la population. En offrant des services de messagerie, de conversation instantanée ou encore de SMS, le réseau social peut être perçu comme une menace pour les opérateurs. C'est ce que l'étude intitulée "Le danger et la promesse des réseaux sociaux mobile pour les opérateurs", menée par Pyramid Research, indique.  En effet, les réseaux sociaux mobiles ont un impact direct sur les services vocaux et traditionnels des opérateurs. Ces derniers doivent donc repenser leurs modèles, notamment en tirant parti des plates-formes communautaires.

Adapter les modèles

En plus de voir leurs noms de marques effacés par l'importance qu'ont pris les réseaux sur smartphones, les sociétés de télécommunications sont donc contraintes de rechercher un subtil équilibre quant à la demande croissante générale en plates-formes collaboratives. Le risque est en effet que ce type de services puisse dévaluer ceux originalement proposés par les opérateurs. Elles peuvent donc capitaliser sur la croissance des nouveaux services sociaux en offrant par exemple des produits plus innovants. De plus, c'est en offrant des tarifs et des modules orientés sur les nouveaux usages qu'elles pourront en tirer parti.

Des usages qui s'inversent

Pour les analystes, les transferts de données sur mobile - emails exclus - sont le segment dont la croissance est la plus importante. Entre 2010 et 2016, une croissance du taux actuariel des revenus qui sont liés risque d'avoisiner les 15 %. Rien d'étonnant puisqu'à titre d'exemple, 40 % des utilisateurs de Facebook s'y rendent depuis un terminal mobile. De ce fait, les nouveaux abonnés aux opérateurs mobiles adoptent naturellement les services de données connectées, et les anciens utilisateurs ne cessent de l'accentuer. Les opérateurs européens ont donc tout à gagner à créer des offres leur permettant d'optimiser leurs revenus en ce sens.

 

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas