Réseaux sociaux et mobiles influencent les listes de fournitures

Par 30 juillet 2010 1 commentaire
Mots-clés : Smart city

Que ce soit pour regarder des commentaires ou obtenir des coupons de réduction, les consommateurs se réfèreront aux plates-formes sociales et à leur téléphone pour leurs achats. Un créneau à ne pas rater pour les marketeurs.

Les plates-formes collaboratives et les téléphones portables auront un impact sur les sessions d'achats dédiés à la rentrée scolaire, note Deloitte dans une étude. "Les consommateurs sont de plus en plus rivés à leurs combinés, en ligne et mobiles", note Allison Paul, directrice du secteur fourniture chez Deloitte. "On peut d'ailleurs noter en parallèle une croissance des initiatives de marchands pour influencer les décisions d'achat en dehors des rayons habituels", poursuit la responsable. Et de rappeler que les entreprises qui sauront engager un dialogue direct avec l'usager au travers d'applications mobiles, d'alertes ou de contenus vidéo se tailleront une large part du budget alloué aux fournitures. Selon le cabinet, près de 30 % des individus ayant répondu à l'enquête indiquent qu'ils se serviront de leur mobile en magasin cette année pour les seconder.
Influencer les consommateurs au-delà des interactions en magasin
Environ 40 % pour obtenir des informations sur les prix, un tiers pour visionner une publicité diffusée par une marque, et à peu près autant pour obtenir des réductions, des remises et des indications de bons plans. Côté réseaux sociaux, la tendance est la même : trois consommateurs sur dix annoncent que ces derniers joueront un rôle non négligeable en tant que facilitateurs. Là encore pour dénicher des promotions (60 % des personnes interrogées sur le sujet), quatre sur dix pour visualiser des produits sur la page de la marque, et environ un tiers pour lire des recommandations de leurs pairs. Si l'on s'intéresse aux dépenses en elles-mêmes, Deloitte souligne une certaine reprise : près de 30 % des personnes interrogées ont annoncé s'apprêter à dépenser plus que l'année d'avant.
Les consommateurs favorisent les magasins de fournitures technologiques
"L'impact de la récession sur les comportements des consommateurs commence à s'estomper", explique Allison Paul. La moitié dépensera plus de 250 dollars, selon l'étude. Et 16% plus de 500 dollars. La reprise n'est pas la seule raison : la hauteur de ces dépenses est à reliée à l'achat de produits plus coûteux tels que ordinateurs ou logiciels. Des achats qui positionnent les magasins de fournitures technologiques à la seconde place des lieux de prédilection des consommateurs. A l'inverse, les magasins de fournitures dits "low cost", deuxième endroit le plus fréquenté pour les achats de bureaux en 2009, passent à la troisième place en 2010. Et ce, même si les acheteurs revendiquent vouloir acheter davantage de produits en soldes, à bas prix, correspondant uniquement aux besoins familiaux. L'enquête a était menée auprès de plus de mille parents américains ayant des enfants scolarisés.

Haut de page

1 Commentaire

Je ne pensais pas les consommateurs aussi influençables... c'est tout de même impressionnant !

Soumis par Blog SEO (non vérifié) - le 30 juillet 2010 à 15h08

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas