Les réseaux sociaux n'ont pas les faveurs de la communication de crise

Par 16 juin 2009 1 commentaire

Pour les cadres, les sites collaboratifs ne sont pas le moyen le plus pertinent pour permettre à leurs responsables de communiquer efficacement et de susciter la confiance en temps de crise.

En ces temps de crise, la réputation de certains dirigeants peut souffrir. Pour redorer leur blason - en interne comme en externe, les plates-formes de réseaux sociaux pourraient s'avérer être des supports de communication adéquats. Mais selon une étude de Weber Shandwick, à peine plus d'un cadre sur dix interrogés considère ces sites comme une solution valable. Ils ne les estiment pas suffisant pour construire une relation de confiance entre les collaborateurs et les preneurs de décision. Ce résultat ne surprend pas Patrice Letourneau, consultant au sein du cabinet de conseil Voirin Consultants. "Le problème générationnel est encore très marqué en entreprise".
Un problème générationnel
"Les cadres et les PDG ne sont pas nés dans le numérique et ne saisissent souvent pas bien la portée de ces outils", explique-t-il à L'Atelier. Ces outils sont cependant à prendre en considération. Les nouvelles générations Y et Z qui arrivent sur le marché du travail ont une perception de la communication et de la hiérarchie moins verticales que leurs aînés. D'autant qu'un certain nombre de méthodes de communication peuvent être répliquées via des outils sociaux. Ainsi, une majorité de cadre retrouverait la confiance envers leur direction si celle-ci multiplie les déclarations publiques et à assume les actions menées.
Un modèle qui doit pourtant se pérenniser
L'écriture - par le PDG - de blogs, ou l'utilisation du clavardage (chat en Anglais) sur des thématiques précises seraient dans ce cas de bons moyens de communiquer et de s'ouvrir à la critique. "Il y a un principe appelé la transparence radicale au Canada : c'est-à-dire favoriser la communication en externe pour légitimer les propos tenus par les PDG via différents canaux dont les réseaux sociaux" explique le consultant, également responsable du développement pour ce pays nord-américain. Et de conclure en rappelant que pour communiquer efficacement sur ces plates-formes, il est nécessaire choisir celle qui convient véritablement à ses besoins et à l'image de l'entreprise : "La confiance du public dépend aussi du réseau utilisé".

Haut de page

1 Commentaire

certain nombre de méthodes de communication peuvent être répliquées via des outils sociaux

Soumis par television (non vérifié) - le 20 décembre 2009 à 10h33

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas