Respect de l'environnement: Lenovo amorce une belle remontée, Apple est dernier

Par 05 avril 2007
Mots-clés : Smart city, Asie-Pacifique

L'organisation Greenpeace vient de publier une nouvelle édition de son Guide pour une high-tech responsable concernant les efforts faits par 14 grands constructeurs de l'industrie électronique en matière de préservation de...

L'organisation Greenpeace vient de publier une nouvelle édition de son Guide pour une high-tech responsable concernant les efforts faits par 14 grands constructeurs de l'industrie électronique en matière de préservation de l'environnement. L'organisation écologiste s'est basée sur 9 critères, répartis en deux grandes catégories pour établir son rapport : la politique de ces sociétés en matière d'élimination des substances chimiques dangereuses et leur capacité à gérer les produits usagés de leurs consommateurs.
 
Première grande surprise de ce classement: en août dernier, Lenovo arrivait en dernière position avec une note de 1,3/10 et voilà que le constructeur chinois d'ordinateurs opère une surprenante remontée et se retrouve ce mois-ci en tête du classement établi par Greenpeace avec un 8/10. Il prend ainsi la place jusqu'alors occupée par Nokia.
 
Lenovo a été la première firme à mettre en place des services de reprise et de recyclage des déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE) dans tous les pays où ses produits sont commercialisés. "C'est en Chine qu'échoue une grande partie des déchets électroniques mondiaux. Voir une entreprise chinoise assumer ses responsabilités, au moins en matière de gestion des déchets issus de sa propre marque, constitue un signe très encourageant. Le prochain défi pour Lenovo consiste à commercialiser une gamme de produits plus respectueuse de la santé et de l'environnement", a déclaré Yannick Vicaire, le responsable de la campagne Toxiques de Greenpeace France.
 
En revanche, Apple obtient cette fois-ci la palme du plus mauvais élève en arrivant dernier de ce classement avec une moyenne de 2,7/10, une note qui n'a pas changé depuis le dernier palmarès d'août dernier. Et l'organisation écologiste n'est pas tendre avec la firme à la Pomme. "Quel paradoxe de voir une entreprise chinoise récente comme Lenovo prendre la tête de ce classement, tout en bas duquel stagne la marque américaine mythique Apple, synonyme de modernité. Voilà qui montre que les actes valent mieux que les beaux discours", a souligné Yannick Vicaire.
 
Greenpeace reproche en effet à la firme de Cupertino son manque évident d'engagement dans une politique de développement durable. "La compagnie n'endosse pas le principe de précaution, refuse de divulguer sa liste de substances contrôlées [et] ne fournit aucune date d'échéance sur l'élimination du PVC".
 
 
Quelques entreprises sont sorties de la zone rouge critique
mais des progrès restent à faire
pour basculer définitivement dans le vert
 
Quant aux autres constructeurs, ils ont tous fait des progrès. Nokia obtient toujours la même note de 7,3/10, Sony-Ericsson arrive en troisième position avec une moyenne de 7/10 contre 5,7/10 il y a 8 mois. Suivent ensuite Dell (7/10), Samsung (6,3/10), Motorola (6,3/10), Fujitsu-Siemens (6/10), HP (5,6/10) et Acer (5,3/10).
Les plus mauvais élèves, c'est-à-dire ceux qui ne parviennent pas à la moyenne de 5/10, sont Sony, LGE, Panasonic et, bien sûr, Apple.
D'énormes progrès de la part des plus importants producteurs de matériel électronique restent manifestement à faire en matière de protection de l'environnement...
 

(Atelier groupe BNP Paribas – 05/04/2007)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas