Les responsables informatiques pas assez réactifs face à la consumérisation

Par 14 mai 2012
Les responsables informatiques pas assez réactifs face à la consumérisation

Si les employés travaillent avec de plus en plus d'appareils mobiles, en partie à eux, les responsables IT confirment le fait de ne souvent pas avoir ni connaissance ni la main sur une partie de ces outils.

 

96 % des professionnels utilisent désormais deux appareils électroniques minimum (ordinateur portable, smartphone, tablette) pour travailler, qu'il leur appartienne ou qu'il soit proposé par son entreprise. Mais seulement 75 % des responsables technologiques annoncent gérer au moins deux de ces outils par salarié. Un décalage qui montre que les employés - ou utilisateurs finaux - évoluent plus rapidement que les départements informatiques dans l'adoption de solutions mobiles, souligne LANDesk dans une étude. Le problème : les risques de sécurité que cela peut engendrer.

Métamorphose de l’informatique

En effet, 54% des responsables interrogés déclarent qu'ils ne disposent pas actuellement d’une stratégie de sécurité pour les appareils mobiles. Et 37% affirment être confrontés à plus de 10 incidents par mois déclenchés à cause de logiciels malveillants. Certains déclarent même que leur stratégie de sécurité est la même que pour les appareils non mobiles. D'où la nécessité, pour les responsables IT, de s'adapter rapidement à ces changements et de mettre au point les solutions nécessaires pour garder la main sur les données en circulation.

Une tendance qui va augmentant

D'autant que, on s'en doute, la tendance n'est pas prêt de s'inverser. Aujourd'hui, 44 % des responsables informatiques et des administrateurs déclarent qu'au moins une partie des salariés travaille à distance. Et 77 % des personnes interrogées indiquent que les individus utilisent leurs appareils personnels au travail. Le rapport a été mené auprès d'un peu moins de deux cents responsables technologiques dans des sociétés de taille moyenne à importante. A noter que celui-ci est à prendre pour ce qu'il est : soit comme proposé par un fournisseur de solutions de gestion de sécurité.

 

 

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas