Les responsables informatiques encouragent l'usage d'appareils personnels

Par 18 mai 2012
homme au travail

Malgré les risques pour la sécurité des données de l'entreprise qu’entraîne l'utilisation d'appareils personnels sur le lieu de travail, les salariés du service informatique estiment que cela est un réel avantage.

 

Près de quatre entreprises sur cinq autorisent ou comptent autoriser dans les deux ans à venir l'usage par les salariés d'appareils électroniques personnels dans le cadre de leur travail. Un chiffre issu d'un sondage effectué sur 2 000 entreprises tous pays confondus réalisé par BT, qui démontre clairement que le BYOD* est une tendance en train de se généraliser. Un tendance qui est par ailleurs encouragée par les responsables informatiques des-dites entreprises, qui estiment à 80% qu'une telle utilisation peut s'avérer un véritable avantage compétitif. Plus précisément, ceux-ci affirment à 64% qu'une politique favorisant l'usage d'appareils personnels au sein d'une entreprise rendrait les salariés plus productifs. 

 

De meilleures performances, mais peu de connaissances

 

Et d'ajouter à 48% que cela instaure une certaine flexibilité dans leur travail et même à 47% que cela pourrait avoir des répercussions favorables sur les services proposés à leur clientèle. D'ailleurs, ce sentiment est partagé par les principaux concernés. Ainsi, 42% des salariés utilisant leur propres appareils informatiques dans le cadre de leur travail ont l'impression que cela les rend plus efficaces et plus productifs. Reste que seulement un cinquième de ces salariés estiment avoir pleinement conscience des droits et des possibilités d'accès aux informations via leurs ordinateurs ou mobiles personnels. Un chiffre relativement bas qui est d'autant plus alarmant que seul un responsable informatique sur dix pensent les salariés capables de reconnaître une menace à la sécurité des données de l'entreprise.

 

Pour limiter les failles, le mieux est de poser des limites

 

D'ailleurs, ce ne sont pas les salariés eux-même qui pourraient contredire ces chiffres puisqu'un sur cinq ne voient pas en quoi l'accès aux données de l'entreprise via des appareils externe à l'entreprise peut représenter un danger pour celle-ci. Et pourtant les risques pour la sécurité des données de l'entreprise sont bien réels. En effet, sur les 2000 entreprises sondées dans le cadre de cette étude, 39% avouent avoir constaté une faille dû à l'utilisation d'un appareil personnel. Pour veiller donc au bon fonctionnement d'une telle politique d'entreprise, BT rappelle l'importance pour les entreprises de rédiger une charte d'utilisation. Et cela, non seulement pour éclairer les salariés mais également pour instaurer un cadre légal en cas de faille. Quant aux responsables informatiques, ils préconiseraient à 83% de ne pas laisser l'accès aux salariés 24/24 et 7/7 aux données de l'entreprise.

 

 

*Pour rappel : BYOD signifie « Bring your own Device », soit le fait d'apporter ses appareils personnels au travail

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas