Résultats du 4ème indicateur Chausson Finance.

Par 25 octobre 2000
Mots-clés : Smart city, Europe

L’indicateur Chausson Finance recense chaque semestre les investissements réalisés par les sociétés de capital-risque françaises, dans des jeunes pousses françaises et européennes du domaine des nou...

L’indicateur Chausson Finance recense chaque semestre les investissements
réalisés par les sociétés de capital-risque françaises, dans des jeunes
pousses françaises et européennes du domaine des nouvelles technologies.
Les informations du premier semestre 2000 ont été recueillies auprès de 33
sociétés de capital-risque françaises.
Au cours du 1er semestre 2000, les sociétés de capital risque ont investi
3,4 milliards de F, en hausse de 143 % par rapport au semestre précédent.
263 jeunes pousses ont été financées, contre 152 au cours du précédent
semestre. Le montant moyen investi par entreprise est passé de 9,3
millions de F au 2ème semestre 1999 à 13 millions de F au 1er semestre
2000.
Les investissements réalisés par les 10 premières sociétés de
capital-risque représentent 59 % du total des montants investis. Chacune
de ces sociétés aura investi en moyenne 200 millions de F au cours du 1er
semestre 2000, soit 25 % de plus que sur l’ensemble de 1999.
Avec 264 millions de F investis, Apax Partner arrive en tête du
classement, suivi de 3i France (244 millions) et d’Axa Placement
Innovation (220 millions).
Les 10 premières sociétés de capital-risque représentent ensemble 51 % des
opérations du semestre. Chacune de ces sociétés aura réalisé en moyenne 20
opérations au cours du 1er semestre 2000, soit 53 % de plus que sur le
premier semestre 1999. Avec 31 opérations réalisées, Spef arrive en tête,
suivi d’Innovacom (28 opérations) et de CDC Innovation (21).
15 des 33 sociétés de capital-risque françaises étudiées ont investi dans
des jeunes pousses européennes. 957 millions de F ont été investis sur 42
jeunes pousses, soit des progressions respectives de 53 % et de 40 % par
rapport au 2ème semestre 1999.
Part’Com-In’com et PA.I. Management (groupe BNP Paribas) arrivent en tête
du classement par montant investi (respectivement 288 millions de F et 247
millions de F). Viventures et Sofinnova arrivent du tête du classement en
nombre d’opérations (respectivement 10 et 5).
Le secteur Internet, incluant services Internet, commerce électronique
BtoC et BtoB, logiciels Internet, est devenu le premier compartiment
d’investissement (2,36 milliards de F), soit 69 % du total des montants
investis au cours du semestre. Le commerce électronique représente à lui
seul 1,05 milliards de F d’investissements, soit une progression de 435 %
par rapport au 2ème semestre 1999. Avec 357 millions de F investis, les
logiciels arrivent ensuite (+ 16 %), suivis du secteur des télécoms (317
millions de F, + 88 %) puis celui de la Santé/Biotech/e-santé (168
millions de F, + 43 %).
Les sommes allouées aux seconds tours s’élèvent à 1,6 milliards de F, soit
50 % des montants investis au cours du 1er semestre 2000. Le montant moyen
investi par second tour passe de 11,7 millions de F à 18 millions de F
d’un semestre à l’autre. La moyenne de «seed» (financement de la mise au
point du produit ou du concept) s’élève à 6 millions de F et celle des
1ers tours à 12,5 millions de F.
Le tour de table le plus important du semestre s’élève à 364 millions de F
(Imédiation).
68 % des investissements ont été réalisés à Paris et en région parisienne
(2,966 milliards de F), 10 % en province (450 millions de F), 31 % en
Europe (957 millions de F).
(Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 26/10/2000)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas