Résultats d’une étude «Internet haut débit dans les PME parisiennes».

Par 05 mars 2001
Mots-clés : Digital Working, Europe

Unisys, fournisseur mondial de solutions e-business, et la société d’études de marché TN Sofres, viennent de dévoiler les résultats de leur baromètre exclusif «Internet haut débit dans les PME paris...

Unisys, fournisseur mondial de solutions e-business, et la société
d’études de marché TN Sofres, viennent de dévoiler les résultats de leur
baromètre exclusif «Internet haut débit dans les PME parisiennes» réalisé
auprès de 270 PME parisiennes.
Aujourd’hui, 84 % des PME de Paris intra-murs sont connectées à Internet,
contre 73 % des PME françaises fin 2000 (UFB Locabail). 37 % d’entre elles
ont déjà accès au haut débit. France Télécom fournit 61 % de ces accès
haut débit.
72 % des entreprises non équipées en haut débit se déclarent intéressées.
Si ces entreprises s’équipent réellement en haut débit, le taux
d’entreprises équipées pourraient alors dépasser les 82 %.
Pour adopter le haut débit, la majorité des PME interrogées jugent la
rapidité importante ou très importante en matière de
réception/téléchargement de fichiers, envois d’emails (83 %) et
d’affichage de pages web (81 %). La réduction globale des coûts Internet
est aussi appréciée par 76 % des PME.
41 % jugent peu important la possibilité d’un forfait téléphone +
Internet, 64 % sont peu sensibles aux nouveaux services liés au haut débit
(téléphonie IP, ASP, téléconférence … ). Selon la SOFRES ces réticences
s’expliquent par «le manque de maturité du marché», ne permettant pas
une «visibilité suffisante quant à l’intérêt des services» sophistiqués.
Les PME interrogées souhaitent un tarif entre 76 et 110 F par mois et par
poste connecté, soit un budget mensuel compris entre 1 950 et 2 800 F pour
l’ensemble des postes de l’entreprise. Ces attentes sont comparables au
tarif d’interconnexion forfaitaire illimitée «proche de 100 F par mois»
réclamé par les signataires d’une lettre ouverte aux hautes autorités du
pays ..
De plus, le délai constaté, d’environ 23 jours, est à peu près le double
du délai souhaité (inférieur à 12 jours). Selon le président d’Unisys,
René le Goff «les PME de la capitale sont conscientes des bénéfices de
l’Internet haut débit pour leurs affaires et elles manifestent un vrai
besoin qu’il est urgent de satisfaire».
L’étude met en avant la prédominance de France Télécom, émetteur de plus
de 40 % des offres reçues par ces entreprises, loin devant ses concurrents
(AOL: 5,2 %).
France Télécom (46 %) et Wanadoo (34 %) arrivent largement en tête en
notoriété spontanée, devant AOL, Noos et Club Internet, les seuls à
dépasser les 10 %.
(Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 05/03/2001)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas