Résultats d’une étude intitulée « L’Internet avance : les jeunes poussent »

Par 25 février 2003
Mots-clés : Smart city

Le ministère délégué à l’industrie vient de rendre publique une étude du Service des études et des statistiques industrielles (SESSI), intitulée « L’Internet avance : les jeunes poussent ...

Le ministère délégué à l’industrie vient de rendre publique une étude du Service des études et des statistiques industrielles (SESSI), intitulée « L’Internet avance : les jeunes poussent ». Selon l’enquête réalisée par l’Institut CSA Opinion pour le compte du ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie, 23 % des Français étaient connectés à l’Internet à domicile en octobre 2002, soit deux points de plus qu’en avril 2001. 6 % des Français envisageaient en avril 2001 de se connecter dans l’année à venir et 18 % dans les deux ans. Les réalisations ont donc été inférieures aux intentions déclarées. En octobre 2002, 5 % des Français utilisaient l’Internet à haut débit à domicile, contre 3 % en avril 2001. Les connexions se sont accélérées après l’enquête. Les habitants de l’agglomération parisienne (13 %), les hommes de 15 à 34 ans (12 %), les cadres supérieurs (11 %) et les jeunes de 15 à 24 ans (10 %) sont les plus connectés à l’Internet rapide. 20 % des Français se déclarent aujourd’hui intéressés par l’Internet rapide, soit deux points de plus qu’en avril 2001. Plus d’un tiers des Français utilisent Internet au moins occassionnellement. 68 % des jeunes de 15 à 24 ans utilisent Internet, soit dix points de plus qu’en avril 2001. 36 % des internautes utilisent quotidiennement Internet, et près d’un sur quatre l’utilise plusieurs fois par jour. Un internaute sur cinq déclare avoir déjà utilisé Internet pour acheter des livres, des disques, des jeux ou des jouets, soit onze points de plus qu’en avril 2001. Un sur cinq a réservé des voyages ou des spectacles (+ 9 points), 8 % ont commandé des produits alimentaires (+ 3 points) et 8 % gérent leur compte bancaire par Internet. 23 % des internautes ne voient aucun inconvénient à payer un achat sur Internet, 26 % sont réticents. Ils envisagent néanmoins de payer en ligne sous certaines conditions. Près de 45 % des internautes restent très méfiants et déclarent « ne pas avoir confiance et n’être pas disposés à acheter sur l’Internet », contre 55 % en avril 2001. 33 % des franciliens adoptent cette attitude, contre 48 % des provinciaux. 28 % des internautes déclarent avoir été confrontés à des problèmes de sécurité sur Internet. 20 % ont été victimes de virus informatiques. 3 % ont connu un problème de confidentialité, ont été victimes d’une escroquerie ou d’une utilisation frauduleuse de leurs moyens de paiement. Parallèlement, les sites de l’administration sont de plus en plus visités. 29 % des internautes les ont déjà utilisés pour s’informer sur des démarches administratives, 24 % pour mieux connaître leurs droits. Un quart des internautes ont consulté les avis de concours administratifs, un quart des offres d’emplois de l’ANPE et de l’APEC. Par ailleurs, 18 % des internautes ont déjà visité les sites administratifs, 15 % pour s’informer sur l’action des pouvoirs publics, 14 % pour suivre leur situation d’allocataire à la Sécurité sociale, à leur mutuelle, à la caisse d’allocations familiales ou aux Assedic, 13 % pour s’inscrire dans une école, une université ou un examen. 8 % seulement des internautes interrogés ont tenté de réaliser leur déclaration de revenus via Internet. Dans la très grande majorité des cas, tous ont obtenu satisfaction. (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 25/02/2003)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas