Les résultats de France Telecom toujours plombés par MobilCom

Par 13 septembre 2002
Mots-clés : Digital Working, Europe

Au premier semestre 2002, France Télécom enregistre un chiffre d’affaires de 22,472 milliards d’euros, en hausse de 10 % par rapport au 1er semestre 2001, grâce à la croissance des secteurs...

Au premier semestre 2002, France Télécom enregistre un chiffre d’affaires de 22,472 milliards d’euros, en hausse de 10 % par rapport au 1er semestre 2001, grâce à la croissance des secteurs Internet, mobiles et données. La part du chiffre d’affaires réalisé à l’international, multiplié par trois depuis le 30 juin 2000, représente 40 % du chiffre d’affaires, contre 33,6 % au 1er semestre 2001. L’EBITDA atteint 6,87 milliards d’euros, en hausse de 13 % par rapport au 1er semestre 2001 et le résultat opérationnel de 3,182 milliards d’euros progresse de 17 %. Sur une base pro forma, le chiffre d’affaires croît au 1er semestre 2002 d’un peu plus de 2 %, l’EBITDA de 10 % et le résultat opérationnel de 17 %. Au premier semestre, Orange réalise un chifffre d’affaires en hausse de 13,8 %. Le nombre de clients a progresé en un an de 16,6 % et le revenu annuel moyen par client évolue favorablement en France comme en Royaume-Uni. L’EBITDA progresse en un an de 41 %. Wanadoo a enregistré, pour la première fois depuis son introduction en Bourse, un EBITDA positif (+ 29 millions d’euros). Les services d’accès à Internet de Wanadoo, en forte progression en France comme à l’international, génèrent un chiffre d’affaires en hausse de 88,8 %. Equant atteint l’équilibre avec un EBITDA passant de – 11 millions d’euros fin juin 2001 à 78 millions d’euros fin juin 2002. L’opérateur polonais TP Group (TPSA et ses filiales dont PTKCententel, opérateur mobile), consolidé par France Télécom depuis le 1er avril 2002, enregistre un EBITDA en progression de plus de 10 % entre le 1er semestre 2001 et le 1er semestre 2002. TP Group est rentable via ses activités fixe, mobile et Internet.La téléphonie fixe résiste bien. Les parts de marché sur la téléphonie locale et longue distance se stabilisent. France Télécom comptabilisait 107,3 millions de clients fin juin 2002 dans ses sociétés contrôlées.En revanche, le résultat net du groupe présente une perte de 12,2 milliards d’euro au 30 juin 2002, compte tenu de provisions exceptionnelles, essentiellement liées à MobilCom pour un total de 10,8 milliards d’euros. Compte tenu de la situation préoccupante de MobilCom révélée par les analyses réalisées et de la profonde dégradation des relations entre les actionnaires, France Télécom a décidé d’arrêter ses investissements dans MobilCom. Michel Bon, le président de France Télécom a remis hier soir sa démission au cours du conseil d’administration. (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 13/09/2002)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas