Des résultats en demi-teinte pour Oracle

Par 15 septembre 2003
Mots-clés : Smart city

L’éditeur de logiciels d’entreprise Oracle vient de présenter les résultats de son premier trimestre fiscal qui, s’ils ne sont pas franchement mauvais, restent décevants aux yeux des spécialistes ...

L’éditeur de logiciels d’entreprise Oracle vient de présenter les résultats de son premier trimestre fiscal qui, s’ils ne sont pas franchement mauvais, restent décevants aux yeux des spécialistes du secteur. Les bénéfices ont pourtant fait un bond de 28 % sur un an à 440 millions d’euros, et la marge opérationnelle s’est élevée à 30 % du chiffre d’affaires (CA), contre 29 % au premier trimestre de l’exercice précédent.

Mais le CA n’affiche qu’une faible hausse de 2 % à 2,07 milliards de dollars, alors que la société espérait en juin une augmentation de 4 % à 7 %. Les ventes de licence se sont ainsi contractées de 7 % à 525 millions de dollars, soit 11 % de moins que les anticipations ! Les mises à jour de licences ont à l’inverse progressé de 14 % à 1,03 milliards de dollars.

Le PDG du groupe, Larry Ellison, a par ailleurs annoncé lors du salon Oracle World, qu’il pensait à un nouveau modèle de licence par abonnement. « Je pense que nous nous dirigeons vers un modèle de licence entreprise où vous payez un montant annuel pour une utilisation illimitée du logiciel ».

L’actualité est décidément chargée autour d’Oracle : l’offre publique d’achat (OPA) hostile sur son concurrent PeopleSoft n’a toujours pas abouti (sa clôture est repoussée au 17 octobre), mais elle continue en effet de générer des réactions. Interrogé par le ministère de la Justice américain sur cette affaire, IBM s’est ainsi déclaré ouvertement opposer à l’opération. La chose n’est pas très étonnante : PeopleSoft et J.D. Edwards, récemment racheté par PeopleSoft, compte parmi les plus importants distributeurs de ses logiciels middleware.

(Atelier groupe BNP Paribas – 15/09/2003)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas