Les résultats musclés de Sony Ericsson

Par 15 octobre 2003
Mots-clés : Digital Working

Le géant de l’électronique japonais Sony et l’équipementier télécoms suédois Ericsson ont de quoi se réjouir. Leur filiale commune, Sony Ericsson, dont ils détiennent chacun 50 % du capital depuis...

Le géant de l’électronique japonais Sony et l’équipementier télécoms suédois Ericsson ont de quoi se réjouir. Leur filiale commune, Sony Ericsson, dont ils détiennent chacun 50 % du capital depuis 2001, a annoncé avoir retrouvé la rentabilité au 3ème trimestre 2003 et prévoit donc le dégagement de bénéfices sur l’ensemble du second semestre.

Aujourd’hui cinquième constructeur mondial de combinés mobiles, Sony Ericsson avait connu quelques déboires en 2002, comptabilisant au troisième trimestre une perte de 116 millions d’euros. Cette année, sur la même période, la filiale a réalisé un bénéfice imposable de 39 millions d’euros. Les ventes de combinés sur le 3è trimestre (7,1 millions), visiblement boostées par le marché japonais, ont largement dépassé les ventes de l’an dernier (5 millions) et même du second trimestre 2003 (6,7 millions).

Un succès dû à l’intérêt croissant du public pour les téléphones équipés d’appareils photos et de caméras intégrées, mais aussi, comme le souligne le constructeur, à l’amélioration de la chaîne de distribution.

Toutefois, si Sony Ericsson table sur une poursuite de la croissance de son chiffre d’affaires, le constructeur a prévenu qu’il n’égalerait sans doute pas au dernier trimestre 2003 les résultats financiers de ces trois derniers mois.

(Atelier groupe BNP Paribas – 15/10/2003)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas