Résultats semestriels de France Télécom en hausse.

Par 11 août 2000
Mots-clés : Digital Working, Europe

Au 30 juin 2000, France Télécom a réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 15,3 milliards d’euros (100,5 milliards de F), en progression de 18,1 % par rapport au premier semestre 1999, contre une ...

Au 30 juin 2000, France Télécom a réalisé un chiffre d’affaires consolidé
de 15,3 milliards d’euros (100,5 milliards de F), en progression de 18,1 %
par rapport au premier semestre 1999, contre une croissance annuelle de
10,5 % l’année dernière.
La croissance au premier semestre 2000 s’établit à 7,7 % à périmètre et
taux de change constants, après une progression annuelle en 1999 de 7,2 %.
La croissance du chiffre d’affaires consolidé correspond, pour une large
part, au développement des activités à l’international, dont le chiffre
d’affaires à progressé de 128,9 % en un an. La part des activités à
l’international représente 20,3 % du chiffres d’affaires total consolidé
au 30 juin 2000, contre 12,8 % fin 1999.
Les services de téléphonie mobile en France contribuent aussi pour une
large part à la croissance du chiffre d’affaires consolidé du Groupe.
Leurs produits ont généré au 30 juin une progression de 40 %.
L’Internet grand public avec, en particulier, le service d’accès Wanadoo
et les services destinés aux réseaux Internet des entreprises, continue de
se développer.
Au premier semestre 2000, le trafic téléphonique global, fixe et mobile,
en France a progressé de 12 % par rapport au premier semestre 1999, après
une croissance annuelle en 1999 de 10,7 %.
L’accès à Internet et les communications des mobiles, dont le trafic a
augmenté de 70 % par rapport au 1er semestre 1999 ont fortement contribué
à cette progression.
Par ailleurs, en juin 2000, la part du trafic longue distance (national et
international) acheminé par les opérateurs concurrents de téléphonie fixe,
interconnecté au réseau France Télécom, s’élève à 26,8 %, contre 19,3 % en
décembre 1999.
La téléphonie fixe en France génère un chiffre d’affaires de 43,8 millions
de F, en baisse de 3,8 % par rapport au 1er semestre de l’année
précédente. Ceci est dû principalement au développement de l’activité des
opérateurs concurrents et à l’impact des baisses successives du prix des
communications intervenues entre les deux périodes.
Au 30 juin 2000, le chiffre d’affaires de la téléphonie fixe en France
représente 43,6 % du chiffre d’affaires consolidé du Groupe, contre 53,5 %
un an plus tôt.
Le chiffre d’affaires des mobiles en France (16,4 millions de F) progresse
de 40 %. Au 30 juin 2000, Itinéris totalisait 11,7 millions d’abonnés, en
hausse de 66,4 % par rapport au 30 juin 1999. Avec Itinéris, France
Télécom reste leader en France de la téléphonie mobile avec une part de
marché de 48,1 % au 30 juin 2000, contre 48,7 % fin 1999.
Les produits des liaisons louées et des services de transmission de
données en France réalisent un chiffre d’affaires de 7,5 millions de F, en
progression de 11,5 %, grâce essentiellement au développement des nouveaux
services de transmission de données destinées aux entreprises, en
particulier, les services à très hauts débits et les solutions réseaux
Internet.
Le chiffre d’affaires des services d’information en France croît de 27,5 %
et s’établit à 5,2 millions de F. Cette progression est due
essentiellement à la forte croissance du chiffre d’affaires des activités
liées à l’Internet grand public.
Le service d’accès à Internet de France Télécom, Wanadoo comptait 1,385
million de clients actifs au 30 juin 2000, contre 700 000 au 30 juin 1999.
Les activités à l’international génèrent un chiffre d’affaires de 20,365
millions de F (3,105 millions d’euros) en hausse de 128,9 % au 30 juin
2000. Cette forte progression est due, essentiellement, aux entrées de
périmètre avec notamment l’opérateur argentin Telecom Artgentina consolidé
par intégration proportionnelle à compter du 1er septembre 1999,
l’opérateur mobile égyptien ECMS et l’opérateur jordanien JTC, consolidés
au 30 juin 2000.
Le nombre d’abonnés des sociétés contrôlées de manière exclusive ou
conjointe, s’élève à 11,9 millions au 30 juin 2000, contre 5 millions au
30 juin 1999 (+ 136,6 %). Le nombre d’abonnés des opérateurs mobiles
consolidés à l’international s’élève à 5,8 millions, en progression de
162,4 % par rapport au 1er semestre 1999.
Au 30 juin 2000, le nombre de lignes de la téléphonie fixe, hors de
France, s’élève à 4,2 millions (en données consolidées), dont 1,4 million
en Europe, pour l’essentiel dans la filiale espagnole Uni2.
Fin juin 2000, le Groupe France Télécom totalisait 59,7 millions d’abonnés
dans les sociétés contrôlées de manière exclusive ou conjointe, contre
47,5 millions fin juin 1999, soit une progression en un an de 25,7 %.
17,5 millions sont des abonnés au téléphone mobile répartis dans 18 pays,
38,2 millions au téléphone fixe répartis dans 9 pays, 2 millions à
l’accès Internet (10 pays) et 2 millions aux réseaux câblés (2 pays). Le
nombre total d’abonnés a progressé de 3,8 millions par rapport au 31
décembre 1999.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas