Les résultats semestriels présentés hier par France Télécom sont

Par 10 septembre 1997
Mots-clés : Digital Working, Europe

conformes aux prévisions. (Voir la revue de presse du 10/09). Michel Bon, son président, qui "s'est félicité" de la méthode choisie par le gouvernement et de sa décision d'ouvrir rapidement le capit...

conformes aux prévisions. (Voir la revue de presse du 10/09). Michel Bon,
son président, qui "s'est félicité" de la méthode choisie par le
gouvernement et de sa décision d'ouvrir rapidement le capital de
l'opérateur public a déclaré en présentant les résultats que "le premier
semestre est en ligne avec nos prévisions". Alors qu'au premier semestre
1996, le bénéfice net était de 6,3 milliards de F, il est passé sur la
même période de 1997 à 8,9 milliards de F, soit une progression de 41,3 %.
Une plus-value nette de 1,1 milliard de F résultant de la cession des 7,75
% que le goupe détenait dans Cofira a fortement contribué à
l'accroissement de ce résultat. A 16,6 milliards de F contre 16,9
milliards, le résultat opérationnel connait une légère baisse de 1,1 %.
Atteignant 76,8 milliards de F (75,1 milliards au premier semestre 1996),
le chiffre d'affaire consolidé progresse de 2,3 %. Alors qu'entre 1992 et
1995, le trafic téléphonique augmentait en moyenne de 3 % par an, il est
passé à 5,8 % au premier semestre. L'objectif d'une croissance de trafic
de 6,5 % sur l'ensemble de l'année parait facile à atteindre. Par rapport
à l'an passé, le chiffre d'affaires réalisé dans la téléphonie fixe a
chuté de 2,5 %. En revanche, celui de la téléphonie mobile a augmenté de
près de 46 %, représentant 9,4 % des ventes de l'opérateur (6,6 % l'an
dernier). En France, la croissance de ce marché a été au premier semestre
de 44 % contre 19 % en Europe.
(Les Echos - Le Figaro - La Tribune - Libération - 11/09/1997)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas