En revanche, le discours de Lionel Jospin inquiète les professionnels de la télématique

Par 28 août 1997 1 commentaire
Mots-clés : Digital Working, Minitel, Europe
Minitel

En souhaitant dans son discours que France Télécom favorise la migration des services Minitel vers Internet, Lionel Jospin a choqué Louis Roncin, le président du Syndicat national de la télématique (SNT), président d'AGL, l'un des plus gros fournisseurs français de services.

 "Je suis choqué par l'intervention du gouvernement sur un choix technique aussi complexe. Ce n'est pas à un premier ministre de donner des conseils de stratégie industrielle". Pour lui, le problème n'est pas dans la migration vers Internet, mais dans le perfectionnement du Minitel "le seul défaut du système, c'est son terminal qui est dépassé".
 
Ceci explique, selon lui, la pression que les éditeurs ont exercé sur France Télécom pour moderniser cet appareil "nous avons fait onze propositions à France Télécom pour que les services du Minitel deviennent accessibles avec une présentation identique à celle d'Internet". Tout en conservant la tarification à la durée (système kiosque) qui fait la fortune de la télématique française, il s'agit simplement de traduire le contenu des 25 000 services Télétel en langage HTML. La télématique française rassemble à ce jour des milliers d'éditeurs générant avec le Minitel et l'Audiotel un chiffre d'affaire annuel de 11 milliards de F environ. En rendant le système français compatible avec Internet, cela éviterait les écueils du réseau mondial. Selon Louis Roncin, il faudrait créer une galerie marchande "à côté d'Internet" dans laquelle les clients bénéficieraient des mêmes garanties que sur le Minitel actuel.
 
"Tous les acteurs sont identifiés sur Télétel et ils sont surveillés par des organismes comme le Conseil supérieur de la télématique. Sur Internet, en revanche, on ne peut pas retrouver les responsables en cas de litige".
 
En conclusion pour le SNT, "il ne faut pas migrer sur Internet, mais mettre à niveau les services Télétel". Pour ce faire, le SNT attend beaucoup du projet de kiosque Internet de France Télécom qui lancera en septembre un logiciel d'accès aux services Minitel sur Internet. Un système de ce type baptisé "France Explorer" a déjà été mis en place, en janvier dernier, par un éditeur français, Jet Multimédia, mais ce logiciel ne satisfait pas le SNT qui lui reproche son manque de standardisation. En revanche, celui que France Télécom doit lancer devrait devenir une norme utilisée par tous les éditeurs français. Réticent à l'égard du caractère "autogéré et libertaire" d'Internet, Louis Roncin estime même que "l'utilité sociale de la Toile est exagérée. Elle est réservée à une élite disposant d'un niveau élevé de formation et de revenus". Pour lui Internet s'adresse "à ceux qui aiment la lecture, les introvertis alors que les extravertis, comme les sportifs, qui préfèrent les contacts, ne passent pas dix heures devant un écran". (Le Monde 28/08/1997)

Haut de page

1 Commentaire

En effet, quand on voit ce qu'on voit, on a raison de penser ce qu'on pense !
https://www.youtube.com/watch?v=2Z4m4lnjxkY

Soumis par frankiki (non vérifié) - le 07 février 2014 à 16h11

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas