En revanche le marché des micro-ordinateurs a stagné au Japon en 1997.

Par 05 février 1998
Mots-clés : Smart city, Asie-Pacifique

Selon la Jeida, avec tout juste 7 millions d'unités, les ventes domestiques ont crû de 3 % seulement par rapport à 1996. Pour leur part, les exportations de PC des fabricants nippons ont chuté de ...

Selon la Jeida, avec tout juste 7 millions d'unités, les ventes
domestiques ont crû de
3 % seulement par rapport à 1996. Pour leur part, les exportations de PC
des fabricants nippons ont chuté de 22 % à 1,24 million d'unités. Selon un
des responsables de la division PC de Toshiba, ce recul s'explique par les
délocalisations auxquelles les groupes nippons continuent de procéder.
Au cours des trois derniers mois, les ventes de PC au Japon ont chuté de 7
% (11 % en valeur). Pour la première fois depuis cinq ans, la Jeida table
pour l'exercice en cours sur une baisse de vente évaluée à 6,7 millions
d'unités contre 7,2 millions l'exercice précédent.
NEC a vu sa part de marché chuter en un an de 37,9 % à 31,7 %. Selon le
groupe, cette contre-performance s'explique par l'arrivée d'une nouvelle
gamme de PC à destination des entreprises fin octobre, "d'où l'attentisme
des clients vis-à-vis de nos produits".
(Les Echos - 05/02/1998)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas