Revenue Spark aide les technologies vertes à entrer sur le marché

Par 13 janvier 2010 1 commentaire
Mots-clés : Smart city

L'entreprise s'est spécialisée dans la promotion commerciale des technologies propres. Elle dispose d'une équipe chargée de leur évangélisation et de leur future rentabilité.

Même si la recherche sur les technologies vertes a beaucoup progressé ces dernières années, le passage à une application commerciale s’avère souvent plus laborieux. C’est pourquoi la société Revenue Spark s’est spécialisée dans la mise sur le marché des produits d’entreprises ayant fait le choix du développement durable sous la forme de technologies propres ou renouvelables. Pour y parvenir, Revenue Spark s’appuie sur une équipe de spécialistes dont le rôle est de s’assurer que les technologies vertes à leur charge réussissent à l’international. Une initiative qui intéresse beaucoup Frédéric Bordage, consultant et créateur de GreenIT.fr. "La difficulté, c’est que dans le domaine des Green IT, vos futurs clients ne savent pas qu’ils sont vos futurs clients", explique-t-il. "Il y a donc un vrai travail d’évangélisation pour convaincre que ça vaut vraiment le coût, un travail qui va au-delà du commercial".
Un véritable travail d’évangélisation
Une tâche qui nécessite de bien connaître le sujet. Autre difficulté : trier le bon grain de l’ivraie. "Aujourd’hui tout est ‘green’, ça ne veut plus rien dire", poursuit Frédéric Bordage. "Indirectement, Revenue Spark peut donner des repères aux entreprises pour qu’elles distinguent entre les solutions réellement écologiques et les produits repeints en vert par les services marketing". Parmi les différents services proposés par l’entreprise, on trouve l’introduction auprès de décideurs de sociétés cibles et une aide pour participer aux différents salons. Là aussi, pour Frédéric Bordage l’intérêt est évident. "Cela peut permettre aux entreprises de se positionner par rapport à leur concurrent et de prendre conscience de leur originalité", affirme-t-il. "La présence d’un partenaire ayant une vision plus holistique du marché est intéressante".
La question des bénéfices reste fondamentale
Comme elle l’affiche clairement, l’objectif principal de l’entreprise reste tout de même de faire des bénéfices avec les produits durables qu’elle promeut. "C’est indispensable, pour qu’une entreprise dure aujourd’hui, elle doit faire des bénéfices", confirme le consultant. Pour lui, cet aspect économique est fondamental dans les deux sens. "Les produits qui se vendent le plus sont ceux dont le retour sur investissement est le meilleur", explique-t-il. D’après lui, le facteur prix demeure et demeurera le plus important. Reste à convaincre les consommateurs de s’intéresser à l’ensemble du cycle de vie du produit et pas simplement au prix d’achat.

Haut de page

1 Commentaire

Je ne savais pas que vous apparteniez à une église!!!!!!!!!.bonne année 2010 [et j'ajoute quand même]

Soumis par aubert (non vérifié) - le 14 janvier 2010 à 13h48

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas