La RFID relie les appareils de m-learning à leur environnement

Par 07 janvier 2010
Mots-clés : Smart city

En utilisant des solutions de radio-fréquence, la méthode de formation mobile proposée par l'Ecole Centrale de Lyon reconnaît le contexte de son utilisateur et lui propose une aide adaptée.

Le plus important lors de sessions d'apprentissage à distance en situation de mobilité - ou m-learning, c'est la capacité du système à comprendre le contexte, rappelle une équipe de l’Ecole Centrale de Lyon. Dans ce sens, elle propose une méthode qui s'applique aux cas où l'activité de m-learning a un rapport direct avec le lieu où se trouve l'utilisateur. Par exemple pour aider un apprenti technicien à réparer un ordinateur en situation industrielle. Baptisée Mococo*, la solution s’appuie notamment sur la réalité augmentée. Mais surtout, les chercheurs recommandent d'utiliser des tags et des lecteurs RFID, permettant au système de collecter des données relatives à l’environnement et de s'y adapter.
Utiliser la RFID pour reconnaître le contexte
Par exemple, un technicien pourra accéder à toutes les informations relatives à l’appareil qu’il est en train de manipuler ainsi qu’à l’historique des opérations de maintenance qui ont été apportées. La procédure à suivre pour effectuer une réparation pourra également lui être indiquée étape par étape. L’utilisation de la réalité augmentée facilite cette application. Chaque travailleur est également équipé de différents équipements en fonction des scenarii de travail auxquels il sera confronté. Il peut s’agir d’un ordinateur embarqué, de lunettes semi transparentes, etc. Les critères de sélection concernent la portabilité des appareils et le degré d’interaction qu’ils permettent.
Relier les outils de m-learning à la base de travail
Les chercheurs français expliquent aussi l’importance de relier d’une manière ou d’une autre l’appareil sur lequel l’apprenti est en train d’agir avec les outils de m-learning en sa possession. Ils décrivent deux possibilités. Lorsque l’appareil est dépourvu de tout mode de communication, il appartient au m-learner de renseigner les informations sur son outil d’apprentissage pour que celui-ci lui propose une marche à suivre. Certains appareils équipés d’infrarouge sont capables de recevoir des ordres, dans ce cas il est possible de remplacer partiellement ou totalement l’interface de la machine par une autre plus appropriée et située l’ordinateur portable.
* Mobile contextualized cooperative learning

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas