La RIAA trouve de nouveaux ennemis : YouTube, MySpace, Google Video...

Par 06 juin 2006
Mots-clés : Future of Retail

La RIAA (Recoding Industry Association of America) était surtout connue pour ses coups de filets aléatoires chez des particuliers. Aujourd'hui, elle diversifie ses cibles et s'attaque à des sites...

La RIAA (Recoding Industry Association of America) était surtout connue pour ses coups de filets aléatoires chez des particuliers. Aujourd'hui, elle diversifie ses cibles et s'attaque à des sites Internet qui diffusent des contenus vidéo.
 
On parle beaucoup de sites comme MySpace ou YouTube qui sont alimentés par des vidéos amateurs. Parmi ces vidéos, se trouvent aussi des contenus protégés par le droit d'auteur comme des clips musicaux par exemple. Et cela, la RIAA ne l'a pas vraiment apprécié !
 
Des articles rapportent que la RIAA a commencé à cibler ces diffuseurs en les menaçant (d'interminables) recours en justice. Depuis, certaines vidéos ne sont plus accessibles via YouTube et une phrase d'explication la remplace : "Cette vidéo a été retirée à la demande du détenteur des droits, la RIAA parce que son contenu était utilisé sans permission".
 
Devant l'incroyable succès de ces sites, la question du contrôle se pose. Il semblerait que la RIAA veuille que des filtres y soient placés. Mais en réalité, un tel contrôle serait-il possible ou même efficace?
 
(Atelier groupe BNP Paribas - 06/06/2006)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas