La riposte Jeanneney : arguments et premiers résultats...

Par 16 juin 2005
Mots-clés : Smart city, Europe

Acte II - Dans une tribune du Monde daté du 23/24 janvier 2005, Jean-Noël Jeanneney, président de la Bibliothèque Nationale de France (BNF) fait part de son inquiétude sur le projet Google Print dans

Acte II - Dans une tribune du Monde daté du 23/24 janvier 2005 , Jean-Noël Jeanneney, président de la Bibliothèque Nationale de France (BNF) fait part de son inquiétude sur le projet Google Print dans un article intitulé : « Quand Google défie l'Europe / Plaidoyer pour un sursaut ». Point de vue qu'il approfondira dans un ouvrage publié en avril dernier aux Ed. Mille et une nuits .
Sa vision ? Il prône un réveil de l'Europe pour créer une alternative rapide et ambitieuse à Google Print afin que :

1) L'accès aux livres via le Web ne soit pas dominé par un regard exclusivement anglo-saxon
2) Une numérisation des livres soit également réalisée par des Bibliothèques Nationales dont les objectifs restent non commerciaux
3) La mise en ligne d'ouvrages puisse être conçue selon des critères de classement et de hiérarchisation bibliographique, différents de la logique horizontale et exhaustive soutenue par « Google Print ».
De la tribune aux actions…

- La presse française et internationale accorde rapidement un large écho au point de vue de Jean-Noël Jeanneney.

- En février 2005, la BNF annonce qu'en 2006, les internautes pourront consulter gratuitement les archives des 22 grands titres de la presse quotidienne française parus entre 1826 et 1944. Parmi eux : L'Action française, L'Aurore, La Croix, L'Humanité, L'Intransigeant, Le Petit Journal , Le Temps. D'ici 2009, 3,2 millions de pages devraient ainsi être numérisées.

- En mars, Jacques Chirac reçoit Mr. Jeanneney et le soutient publiquement dans son projet européen.

- En avril/mai, 23 Bibliothèques Nationales* signent une motion afin «d'appuyer une initiative commune des dirigeants de l'Europe visant à une numérisation large et organisée des œuvres appartenant au patrimoine de notre continent ».

- Six Etats s'engagent pour financer le projet européen de numérisation des livres. En revanche, les informations données par le site Wired selon lesquelles la Commission européenne aurait promis 96 millions d'euros pour soutenir ces efforts de numérisation sont démenties par la BNF. Comme chez Google, aucun chiffre n'est confirmé…
Jean de Chambure

(Atelier - groupe BNP Paribas - 17/06/2005)

* Notamment en : Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie (Rome et Florence), Lituanie, Luxembourg, Pays-Bas, Pologne, République tchèque, Slovénie, Slovaquie, Suède. A noter, qu'en plus de ces bibliothèques nationales, celle de Grande-Bretagne (non signataire) donne un « soutien explicite à l'initiative ».  

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas