Risque de pénurie de téléphones mobile à l'approche des fêtes de fin d'année.

Par 15 octobre 1999
Mots-clés : Digital Working, Europe

Une pénurie de composants pourrait affecter les ventes mondiales de téléphones mobiles de fin d'année. En effet, les capacités mondiales de composants sont réduites. D'une part, les constructeurs so...

Une pénurie de composants pourrait affecter les ventes mondiales de
téléphones mobiles de fin d'année. En effet, les capacités mondiales de
composants sont réduites. D'une part, les constructeurs sortent timidement
des années de crise et, d'autre part, le récent tremblement de terre de
Taiwan a affaibli les chaînes de production.
Réalisant 60 % des ventes sur quatre mois, les opérateurs s'attendent à
vendre 3 à 4 millions de téléphones mobiles d'ici la fin de l'année.
Les opérateurs français assurent avoir pris leurs dispositions face au
risque de pénurie. Néanmoins, certains appareils haut de gamme attendus
pour la rentrée de septembre ne sont toujours pas disponibles dans les
points de vente.
Certains opérateurs estiment que les constructeurs font vivre cette rumeur
de pénurie pour ne pas baisser leur prix à l'approche des fêtes de fin
d'année. Cette période donne en effet traditionnellement lieu à une foule
de promotions pour gagner le plus grand nombre possible d'abonnés.
Itinéris table sur plus de 9 millions d'abonnés avant la fin de l'année,
contre 8 millions aujourd'hui. Pour sa part, SFR compte atteindre 7
millions d'abonnés, contre 5,8 millions à l'heure actuelle et Bouygues
Télécom 3 millions, contre 2,4 millions.
Le nombre d'abonnés au téléphone mobile en France devrait passer, d'ici à
la fin de l'année, de 16 millions à 20 millions.
(Christine Weissrock - Atelier Paribas)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas