Roaming: l'Union européenne se dirige vers une baisse des tarifs

Par 16 avril 2007
Mots-clés : Digital Working, Europe

Alors qu'une quarantaine d'associations de consommateurs européennes était montée au créneau en février 2007 pour protester contre le coût élevé des frais d'itinérances (roaming), la commission Industrie du Parlement européen s'est...

Alors qu'une quarantaine d'associations de consommateurs européennes était montée au créneau en février 2007 pour protester contre le coût élevé des frais d'itinérances (roaming), la commission Industrie du Parlement européen s'est prononcée en faveur d'un projet destiné à plafonner les appels passés à l'étranger. Le texte sera présenté les 8 et 9 mai prochains à Bruxelles en assemblée plénière. S'il est validé, les premières baisses devraient être effectives dès cet été.
 
Selon le projet de régulation, les appels passés de l'étranger seront facturés 0.40 centime d'euro la minute. Les appels reçus seront pour leur part plafonnés à 0.15 centime. Pour le moment, les personnes qui séjournent à l'étranger et qui passent ou reçoivent un appel hors de leur pays d'origine, doivent s'acquitter de la somme d'1.06 euro la minute. Et recevoir un appel de l'étranger coûte environ 0.40 centime d'euro.
 
Autre revendication énoncée par le Parlement européen: rendre cette limitation des prix, baptisée euro-tarif*, automatique pour tous les clients actuels et futurs des opérateurs télécoms. Jusqu'à présent, les utilisateurs intéressés devaient en faire la demande. La commission parlementaire sollicite également la mise en place d'un système d'envoi de SMS lors du passage d'une frontière, pour indiquer aux usagers les tarifs de roaming pratiqués dans le pays visité.
 
Sur volonté des députés européens, ce règlement, s'il est voté, expirera 3 ans après son entrée en vigueur. Les parlementaires espèrent en effet que, d'ici-là, les opérateurs mettront en place de leur propre initiative des systèmes de réglementation des tarifs.
 
Ces propositions de la commission parlementaire s'inscrivent dans le cadre de la lutte de la Commission européenne contre des tarifs mis en place par les opérateurs et jugés excessifs. Une première proposition de règlement, fixant une baisse des tarifs d'itinérance de 70%, avait déjà été notifiée l'an dernier par Bruxelles.
 
Pour les opérateurs, qui revendiquent une baisse de 25% des tarifs du roaming depuis 2005, ce plan ne se justifie pas. Mais selon l'UFC-Que Choisir, dans un communiqué publié en février à l'occasion de l'action menée par les quarante associations européennes, cette diminution des prix de gros n'a eu aucun impact sur les consommateurs.
 
 
* soit, précise la commission parlementaire, "le coût maximun à la minute que les opérateurs seraient autorisés à réclamer à leurs clients utilisant l'itinérance internationale ou roaming".
 

(Atelier groupe BNP Paribas – 16/04/2007)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas