Roaming: un compromis a enfin été trouvé!

Par 16 mai 2007
Mots-clés : Smart city, Europe

On n'y croyait plus... Après plusieurs semaines de négociations avortées, les trois institutions de l'Union européenne sont enfin parvenues à s'entendre sur la réduction des tarifs du roaming...

On n'y croyait plus... Après plusieurs semaines de négociations avortées, les trois institutions de l'Union européenne sont enfin parvenues à s'entendre sur la réduction des tarifs du roaming (frais d'itinérance) par les opérateurs mobiles. Les prix seront divisés par deux.
 
Jusqu'à présent, il fallait débourser environ 1.06 euro la minute pour passer ou recevoir un appel hors de son pays, et 0.40 centimes d'euro la minute pour recevoir un appel de l'étranger. Le compromis trouvé entre les parties établit pour 2007 le coût des appels passés à 0.49 centimes d'euro la minute et ceux reçus de l'étranger depuis son pays d'origine à 0.24 centimes.
 
Les prix devraient encore fondre sur 3 ans, avec un plafonnement prévu pour 2010 à respectivement 0.43 centimes et 0.19 centimes d'euro.
 
"C'est une bonne nouvelle pour les consommateurs. Il y a un an, on n'aurait même pas pensé à un tel accord", a déclaré à Reuters Angelika Niebler, une députée allemande qui préside la commission de l'Industrie au Parlement européen.
 
D'autant que les chemins pour parvenir à cet accord ont été pour le moins semés d'embûches. En effet, alors que la commission de l'Industrie du Parlement s'était prononcée à la mi-avril pour un plafonnement des frais d'itinérance à 0.40 centimes d'euros la minute pour les appels passés à l'étranger et à 0.15 centimes pour ceux reçus d'un pays autre que celui d'origine, les gouvernements des Vingt-Sept, soucieux de défendre les intérêts des opérateurs, avaient préconisé un plafonnement à 0.60 centimes et à 0.30 centimes d'euro la minute. Ils souhaitaient également la mise en place d'abonnements spéciaux pour profiter de ces tarifs préférentiels.
 
Le compromis établi entre les 3 institutions doit encore être approuvé par le Parlement qui se réunira la semaine prochaine en séance plénière, et, en juin, par les 27 ministres des Télécommunications de l'Union.
 
Il faudra alors attendre 2 mois après l'entrée en vigueur du texte pour que les nouveaux tarifs soient appliqués. Les clients pourront profiter de ce délai pour choisir entre les tarifs proposés par leur opérateur (parfois moins élevés que ceux établis à l'échelle européenne) et ceux imposés par l'Union. En cas d'indécision, le plafond européen sera automatiquement déployé lors de leurs déplacements.
 
Pour les consommateurs, cet accord est une très bonne nouvelle. Pour les opérateurs, au contraire, c'est une défaite. Après les propositions des gouvernements des Vingt-Sept, Didier Lombard, le président de France Télécom, avait qualifié le projet de planification de type communiste. Il faut dire que pour les opérateurs, le roaming générait jusqu'à présent un chiffre d'affaires annuel d'environ 8.5 milliards d'euros...
 

(Atelier groupe BNP Paribas – 16/05/2007)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas