Le robot comprend les besoins de son utilisateur

Par 19 février 2009
Mots-clés : Smart city

Le robot de l'université de Vanderbilt sera capable d'analyser les besoins et les émotions d'un utilisateur et d'adapter son comportement en fonction. Un premier projet s'intéresse au suivi des enfants autistes.

L'université de Vanderbilt travaille sur un robot qui comprend l'émotion humaine. Celui-ci intègre des logiciels d'analyse de données physiologiques envoyées par les capteurs de mesure installés sur la personne avec qui il réagit. Ces appareils captent des informations telles que le rythme cardiaque, les réactions de la peau aux galvanismes (courants électriques qui circulent sur la peau et les nerfs), la température du corps et la réponse des muscles afin contrôler l'état émotionnel d'individus. Autant de facteurs qui permettent de déterminer l'état affectif d'une personne. Le but est de mettre au point une machine qui pourra identifier les besoins et les désirs d'une personne pas forcément capable de les exprimer par elle-même.
S'adapter à l'émotion de l'utilisateur
Les chercheurs se sont ainsi intéressés au traitement de l'autisme chez l'enfant. "Ce projet n'est pas le premier à utiliser des robots pour suivre des enfants autistes. Les jeunes sont en effet attirés spontanément par ces systèmes robotisés", explique Nilanjan Sarkar, professeur associé à l'université. "Mais la portée de telles solutions était encore limitée car le robot n'avait pas vraiment de moyens de comprendre l'enfant, et ses réactions restaient automatiques". Pour améliorer ces interactions, ils ont réalisé un test sur six enfants. Ils leur ont demandé de jouer à deux jeux différents, et ont collecté les données faisant état de leur situation émotionnelle. Chaque jeu permettant de créer de l'anxiété, de la concentration ou de l'énervement chez les enfants. Les informations obtenues permettront de créer des modèles de réaction qui seront intégrés dans le robot. Celui-ci pourra du coup adapter son comportement en fonction.
Des applications qui dépassent le traitement de l'autisme
Le traitement d'informations aussi précises permet d'imaginer une utilisation plus large. Les opportunités pour la médecine et le marketing sont nombreuses. Ainsi ces robots peuvent devenir des compagnons pour les personnes âgées et une solution pour répondre à leurs besoins quotidiens. Ils peuvent également permettre de mieux cibler les besoins des consommateurs en déduisant leurs besoins selon des stimuli physiologiques. Ainsi une borne ou un avatar dans un magasin pourrait permettre aux clients de choisir parmi une gamme de produits adaptés. Cela offre aussi un moyen de comprendre le comportement des achats impulsifs. Le projet de l'université de Vanderbilt a été présenté par ses auteurs dans l'IEEE Transactions on Robotics et dans l'International Journal of Human-Computer Studies.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas