Quand le robot décide pour l'homme du confort de son véhicule

Par 18 décembre 2009
Mots-clés : Smart city

Ruth, développé par Ford, estime si les matières qui composent l'intérieur d'un véhicule correspondent aux attentes des consommateurs. Il se repose sur les remarques de ces derniers pour réaliser ses calculs.

Pour s'assurer que les éléments placés à l'intérieur d'un véhicule correspondent aux attentes des utilisateurs, les ingénieurs de Ford ont décidé de les tester non pas auprès de volontaires humains mais d'un robot. Tout du moins pour la partie liée au sens du toucher. Ils ont mis au point Ruth*, capable de savoir si les différentes matières qui composent la voiture seront appréciées par l'acheteur. Le robot estime notamment la rugosité, la douceur et la température des textures. Il estime ainsi celle des différents matériels pour assurer que ces derniers correspondent aux attentes de l'utilisateur. Par exemple, une poignée de couleur métallique doit être perçue comme froide, alors qu'une pièce en bois doit sembler tiède.
Pas besoin de faire des tests auprès des clients
Il mesure aussi la résistance des boutons et des molettes pour assurer que ces derniers ne sont ni trop lâches, ni trop serrés. Les données recueillies sont ensuite comparées et corrélées avec les remarques des consommateurs sur ce qu'ils perçoivent comme étant d'un touché agréable et de haute qualité. Ceci afin d'adapter chaque partie de l'intérieur de l'auto - que ce soit le volant, les sièges ou les boutons - de sorte que l'utilisateur éprouve un véritable plaisir tactile. Et ce, de manière objective et sans avoir à recourir à des tests et des sondages. "Plutôt que de dire aux fournisseurs que nous voulons qu'une surface soit lisse, nous leur donnons une courbe de douceur en fonction des calculs de Ruth".
Répondre aux attentes tactiles
Voilà ce qu'explique Mark Spingler, ingénieur chez Ford. "Du coup la valeur de douceur n'est plus un critère subjectif". Le robot imite les mouvements du conducteur : il appuie sur les boutons, ajuste le siège... Ses mains sont capables d'effectuer aussi bien des mouvements linéaires que des rotations. "Grâce à ses ajustements, on peut donner au client le sentiment de qualité au moment de l'utilisation de la voiture", conclut le responsable. Le robot a été utilisé au développement de l'intérieur des modèles Focus et Fiesta.
* pour Robotized Unit for Tactility and Haptics

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas