La robotique permet l'innovation dans le secteur de la mode

Par 05 mars 2014
robotique

Les chercheurs en robotique de l’Université Carlos III de Madrid opèrent un transfert de connaissances scientifiques vers le marché de la mode.

Si la recherche en robotique et en automatisation menée dans le laboratoire de l’Université Carlos III de Madrid apporte des solutions aux processus de mécatronique, elle s’est avérée également profitable pour le marché de la mode. En effet, deux startups de l’incubateur d'entreprises de cette université innovent dans le domaine de la mode en utilisant une technologie basée sur la robotique. L’application mobile Dresscovery identifie un sac juste en prenant une photo de lui tandis que Proximus localise les gens qui visitent un centre commercial afin de mieux les servir. Ces deux applications s’appuient sur les résultats de la recherche initialement prévue pour créer des robots très complexes et utilisent des techniques comme celles du traitement sensoriel, de l’intelligence artificielle et de l’apprentissage automatique.

Spotted !

L’application Dresscovery a été développée par Samsamia Technologies, une start-up créée par Miguel González-Fierro, doctorant en robotique au laboratoire UC3M et Miguel Ángel Maldonado, ancien élève du UC3M. Cette innovation est basée sur la vision et des algorithmes d'intelligence artificielle, un ensemble de techniques utilisées dans les robots. Le principe est simple explique Miguel González-Fierro : "Vous prenez une photo d'un sac à main avec un smartphone, vous l’encadrez et lorsque vous cliquez sur Recherche le système trouve le sac qui ressemble le plus à ce qui est actuellement en vente". L’application, disponible sur iOS et Android, dispose d'une base de données de plus de 15.000 sacs à main de près de 300 marques différentes. "Nous prévoyons d'ajouter de nouvelles fonctions ainsi que des vêtements, tels que chaussures, pantalons, manteaux, etc" promet Miguel González-Fierro, qui note que la grande nouveauté de ce système est qu’il va encore plus loin les recherches effectuées sur Internet. Actuellement, les moteurs de recherche sont basés sur les mots, mais le nouveau défi est de désormais trouver des informations en utilisant des images. "Nous utilisons un algorithme de reconnaissance que nous avons créé pour tirer un ensemble de caractéristiques de l'image (couleur, forme, texture) puis de les comparer avec une base de données énorme" explique ce dernier.

Dans les coulisses, le BigData

Le traitement du BigData qu’utilise Dresscovery est également utilisé pour le système Proximus, développé lui aussi au sein du même laboratoire UC3M.Créé par beMee technologie. Ce système utilise des techniques du domaine de la robotique permettant d'analyser en temps réel l'emplacement et le comportement des utilisateurs à l'intérieur des magasins et des grands espaces à l’aide de leurs téléphones mobiles. A l’aide d’une petite balise sans fil installée à l'intérieur du centre commercial, le système peut alors analyser le comportement des clients afin de mieux répondre à leurs besoins et d'identifier leurs intérêts. "L'idée est d'essayer d'améliorer l'expérience des clients pendant leurs courses dans les centres commerciaux, ainsi que d’optimiser les systèmes de publicité, il sera alors plus facile de diriger des offres personnalisées comme recommander des styles, des couleurs, des marques en fonction des goûts de chaque client", explique Jorge García Bueno, l’un des cofondateurs. L'introduction de la nouvelle technologie Bluetooth 4.0 dans le processus de positionnement est en cours pour améliorer la précision du système et les statistiques.

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas