Les robots sont-ils dangereux pour la vie privée ?

Par 13 octobre 2009

Faciles à détecter, ces machines ouvrent aux hackers l'accès aux données personnelles des utilisateurs. Un constat qui prête à discussion.

Les robots représentent un danger potentiel pour les utilisateurs, alertent les chercheurs de l'Université de Washington. Selon leur dernier rapport, ils font courir un risque pour la sécurité et la confidentialité des données privées de leurs propriétaires. Car les robots peuvent être utilisés à des fins malveillantes, et ne sont pas suffisamment protégés. Pour arriver à de telles conclusions, les chercheurs ont évalué le niveau de sécurité de trois automates domestiques déjà commercialisés. Deux d'entre eux sont équipés de caméra, de microphone et de haut-parleur et sont susceptibles d’être actionnés à distance, sur Internet. Le troisième est un jouet, contrôlable à courte distance via une télécommande infrarouge.
Les informations faciles à détourner
Les résultats sont inquiétants, affirment les chercheurs. Car, d'un côté, la présence d'un robot à la maison se détecte facilement grâce aux messages caractéristiques qu'il envoie via le WiFi. De l’autre, les circuits audio et vidéo du robot sont faciles à intercepter ou capturer via ce même réseau. Enfin, peu de machines transmettent aujourd'hui une alerte audible lorsqu'une personne tierce se connecte au système afin d'accéder à ses données. Les risques sont relativement faibles aujourd'hui, mais ils peuvent augmenter si la possession de robots se popularise, soulignent les responsables du projet. "À l'avenir, les consommateurs vont avoir plusieurs robots chez eux, explique Tamara Denning, qui a participé à l'étude. Plus sophistiqués, ils seront aussi plus dangereux. C'est pour cela que nous alertons sur le problème dès à présent".
Les robots ne sont pas dangereux en soi
La chercheuse conseille, pour se protéger contre les risques éventuels, d’activer le cryptage des communications. Les consommateurs peuvent également désactiver le contrôle du robot via Internet. "Avant d'acheter, les consommateurs cherchent en ligne beaucoup d'informations concernant le bien, poursuivi Cynthia Matuszek, responsable de l'étude. Pour les produits intégrant les technologies très avancées et un système de communication sans fil, il est nécessaire de s'assurer que la machine propose un bon niveau de sécurité et de confidentialité". Viviane Pasqui, assistante professeur à l'Université Pierre et Marie Curie, nuance. Selon elle, le robot n'est pas dangereux en soi. "Quand une connexion s'établit, il y a toujours le risque que l'information soit détournée, explique-t-elle à L'Atelier. Mais c'est le même risque que d'avoir un téléphone portable ou un logiciel équipé d'une caméra".

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas