Quand les robots font leur éducation sentimentale

Par 17 août 2010

Les universités de Hertfordshire et de Plymouth ont mis au point un robot capable d'interagir avec un individu en reflétant les bonnes expressions au bon moment.

Pour accentuer l'aspect "humain" du robot et le rendre plus chaleureux au quotidien, la faculté de Hertfordshire, en collaboration avec celle de Plymouth, a mis au point un prototype de robot capable de développer et d'exprimer des émotions lorsqu'il est en interaction avec des individus. Le système fonctionne sur la notion d'apprentissage et de mémorisation qui permet au robot, à défaut de ressentir des émotions, de les exprimer au travers de signaux corporels. Le robot utilise les mêmes types de signaux expressifs et comportementaux que les enfants : en combinant la découverte de l'autre, et la reconnaissance d'un tuteur, à la reproduction par mimétisme de certaines expressions.
Copier le processus d'attachement précoce de l'homme et du chimpanzé
L'ensemble lui permet d'apprendre à interagir socialement et émotionnellement avec autrui. Les chercheurs ont modélisé et copié le processus d'attachement précoce que l'enfant - de même que le nourrisson chimpanzé - développent envers l'être qui prend soin d'eux. Le robot est programmé pour apprendre à s'adapter à des actions ou à l'humeur d'une personne. Plus il interagit et reçoit une action en retour de ses actes, plus il apprend et peut à son tour exprimer des émotions.
Développer des émotions non verbales
Après avoir analysé une situation, il peut manifester différents stades émotionnels. La colère, la peur, la tristesse, la joie, l'excitation sont autant de sentiments qu'il peut renvoyer à son interlocuteur. Si pour le moment les robots sont capables de laisser transparaître des émotions au travers du visage ou d'expressions verbales, les chercheurs travaillent d'ores et déjà "sur des caractéristiques non verbales liées à la posture physique et aux gestes", expliquent-ils. Dans le futur la capacité à exécuter une interaction concrète et réelle avec un individu, pourrait permettre au robot d'intégrer le secteur hospitalier par exemple.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas