Tous les robots naissent d'un standard

Par 28 juillet 2008
Mots-clés : Smart city, Asie-Pacifique

Des chercheurs japonais ont conçu une plate-forme logicielle en open source pour sortir de l'humanoïde et simuler tous les dispositifs mécaniques.

Accélérer la recherche et le développement en robotique et permettre la mise en commun des meilleures idées. C'est l'objectif d' OpenHRP3 (Open Architecture Human-centered Robotic Platform 3), un nouveau logiciel destiné à la simulation des robots les plus divers. Le logiciel est une version améliorée d'Open HRP2, une plate-forme technologique plus ancienne qui était principalement destinée à la simulation d'humanoïdes et était distribuée en fichier binaire. Distribué en Open Source, Open HRP3 permet pour sa part de réaliser des simulations dynamiques et visuelles de machines aussi diverses que des bras robots, des robots mobiles à roues ou des robots humanoïdes. Open HRP3 permet de réaliser des logiciels de planification des déplacements, de contrôle des mouvements ou du feedback visuel et bien d'autres opérations.
Bras robots, robots mobiles et humanoïdes
Tous les développements permis sont conformes à RTC (Robotic Technology Component), un standard de robotique international. Traditionnellement, les robots étaient conçus et développés d'une façon moins efficace car la recherche et le développement étaient souvent conduits sur une base individuelle et chaque institution développait ses propres logiciels. Non seulement ils étaient souvent incompatibles les uns avec les autres mais la réutilisation de logiciels passés nécessitait souvent un travail supplémentaire pour les adapter à de nouvelles machines. C'est pour éliminer ces doublons et ce surplus de travail qu'a été mise en place la plate-forme technologique.
Deux types d'algorithmes
Le nouveau simulateur combine en effet deux types d'algorithmes: ADA (Assembly-Disassembly Algorithm) et ABA (Articulated Body Algorithm). L'un permet de simuler des mécanismes corporels rigides, c'est-à-dire des robots doués d'un faible degré de liberté. L'autre est adapté aux robots doués d'un plus grand degré de liberté. Ces deux modes de calcul permettent de mesurer la force de contact entre des objets et donc de simuler les contacts les plus variés entre un robot et son environnement. OpenHRP3 a été conçu par des chercheurs de l'AIST (National Institute of Advanced Industrial Science and Technology)en collaboration avec la Graduate School of Information Science and Technologie, l'université de Tokyo et General Robotix. La distribution du logiciel a commencé le 18 juin.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas