Les robots sont les prochains hommes de main au Japon

Par 11 avril 2008
Mots-clés : Smart city, Asie-Pacifique

Androïdes et autres systèmes robotisés s'annoncent comme une véritable alternative au vieillissement de la population. Parmi les tâches envisagées : veiller sur les personnes âgées.

Alors que le nombre d’enfants par femme japonaise ne cesse de diminuer, le déploiement massif de robots pourrait représenter une solution intéressante au manque de main d'œuvre annoncé. Selon le think tank Machine Industry Memorial Foundation, qui publie une étude sur le sujet, les androïdes pourraient en effet effectuer le travail de près de 3,5 millions de Japonais d’ici 2025. Le principal but de ces systèmes n’est pas de remplacer l’être humain, mais d’être capable de prendre le relais ou d’épauler un travailleur afin de lui permettre de bénéficier de plus de temps personnel. Dans certains secteurs dépassés par la demande, comme celui de l’assistance aux personnes, il permettrait également d’assurer un grand nombre de services sans recourir à des travailleurs humains. Pour rappel, les personnes âgées représenteront plus d’un tiers de la population japonaise totale en 2050.
Des économies à large échelle
Une démarche qui donnerait la possibilité de réaliser des économies conséquentes pour le gouvernement : plus de 26 milliards de dollars pourraient ainsi être économisés sur les dépenses consacrées aux seniors, si des robots prenaient en charge les soins qui leur sont destinés. Selon le think tank, ce déploiement de robots devrait également donner au pays la possibilité de s’en sortir sans faire massivement appel à une immigration à laquelle il n’est pas habitué. Faire appel à ses propres ressources, donc. D’autant que les systèmes robotisés pourraient s’appliquer à un nombre très vaste de domaines : de la médecine, avec l’insertion de systèmes microscopiques permettant de détecter des lésions, à l’assistance à domicile.
Des robots omniprésents
Et le Japon a toutes les chances de profiter prochainement de plusieurs dispositifs robotisés : les prototypes se multiplient. Des chercheurs nippons ont ainsi présenté récemment un robot ouvrier très endurant et capable de travailler par tous les temps. Quant au robot El-E, il ramène à son utilisateur les objets que celui-ci pointe avec un rayon laser. Un outil idéal pour les personnes handicapées ou vieillissantes. Reste un point à résoudre : la population n’est pas encore véritablement prête à accueillir massivement des machines autonomes. En attendant les robots, elle déploie d'autres solutions : "Les gens prennent leur retraite de plus en plus tard, jusqu’à 65 ans et les crèches se multiplient, pour permettre à plus de femmes de travailler dans la journée ", conclut l’un des auteurs du rapport, Takao Kobayashi.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas