Quand les routeurs facilitent le suivi des catastrophes naturelles

Par 21 mai 2012
Mots-clés : Smart city, Europe
Dégâts après le tsunami au Japon

En cas de séisme, étudier l'état des bâtiments afin de connaître la gravité de l'accident et prendre des décisions plus efficaces pourrait passer par un système basé sur le suivi des informations envoyées par les routeurs.

Sans communication visuelle, les secours sont aveugles. Le tremblement de terre et le tsunami au Japon en 2011 en sont une illustration. La coordination des secours a été rendue difficile par manque d'informations précises transmises par des hélicoptères ou par des témoins décrivant la situation dans chaque zone. Voilà ce à quoi souhaite répondre David Kane, de l'université anglaise Abertay Dundee: il a mis au point un programme qui se base sur les routeurs à haut débit de chaque bâtiment pour réaliser une veille en permanence. Un tel système permettrait d'automatiser tout ces processus et de suivre la progression d'une catastrophe en temps réel.

Le rôle de l'informatique basique

En fait, le dispositif réaliserait des milliers de requêtes ping simultanément. Soit des milliers de commandes informatiques visant à tester l'accessibilité des autres machines via le réseau IP et de mesurer le temps requis pour recevoir une réponse. Ainsi le système permettrait de collecter des données sur les immeubles ou maisons toujours debout en convertissant l'adresse de chaque édifice en latitude et longitude vers Google maps. Ce programme pourrait détecter, cartographier et cibler les zones les plus affectées en direct et coordonner les secours.

Des améliorations envisageables

"Je voulais prouver qu'il était possible avec du matériel informatique ordinaire - un routeur - d'obtenir une cartographie d'une catastrophe naturelle en temps réel", explique David Kane. Selon son concepteur, le prototype fonctionne, mais le défi réside dans la manière de le développer. En effet, conscient que son projet peut être encore amélioré, David Kane a rendu le code de son programme compatible avec le système open source. Les propriétés basiques du logiciel pourront également trouver un usage sur mobile si une application était développée dans ce sens.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas