Royaume-Uni : cibler ses investissements pour rester compétitif

Par 13 octobre 2009
Mots-clés : Smart city, Europe

Pour sortir de la récession et soutenir la croissance, la Grande-Bretagne doit mettre plus de moyen pour créer des champions locaux dans les capteurs ou encore le cloud computing.

Le Royaume-Uni doit concentrer ses investissements sur un petit nombre de projets clés, qui lui permettront d'établir une position dominante sur ces marchés. C’est ce que préconise un rapport de la Royal Academy of Ingeneering. Selon l'institution, la sortie de crise et la croissance future du pays dépendent directement du développement des technologies de l’information et de la communication. L'académie propose un certain nombre de mesures à adopter pour améliorer les infrastructures et augmenter la compétitivité du pays sur le plan international. Parmi elles : concentrer l'investissement dans des domaines comme les capteurs implantés ou encore les logiciels de très haute qualité.
Développer les logiciels
Les autres domaines concernés sont les réseaux sociaux, l’optoélectronique, ainsi que les technologies de visualisation et de simulation. En dehors de cette sélection de marché, le rapport estime nécessaire d'encourager les partenariats entre les entreprises, afin de faciliter la conception de nouveaux produits et services. L'institut conseille également d'encourager l'exploitation de "l'informatique dans les nuages". Pour cela, la création d'un écosystème local - pour le matériel, les développements et les services - au service du cloud Computing serait un plus. Il est également nécessaire de fournir l'accès à Internet haut débit pour tous d'ici 2012.
Investir dans les nuages
Cette stratégie est confirmée par le cabinet de conseil de PricewaterhouseCoopers, la fracture numérique reste importante : plus de dix millions de britanniques n'ont jamais utilisé Internet. Son dernier rapport souligne les avantages financiers aussi bien pour les contribuables que pour les administrations, d'un accès massif à Internet. Ainsi, en considérant que le gouvernement britannique arrive à mettre chaque citoyen de la couronne en ligne et à ne communiquer avec eux que par voie électronique, cela permettrait d'économiser près de cent millions de livres sterling par an. Autre exemple : si 5 % des exclus du numérique pouvaient trouver un emploi via des sites spécialisés, cela contribuerait à hauteur de 560 millions de livres sterling dans l'économie du Royaume.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas