Quand le Royaume-Uni ne sera plus roi de la Fintech...

Par 19 août 2016
Fintech in UK

Le vent serait-il en train de tourner pour le Royaume-Uni quant à son leadership en matière de Fintech ? Why not? Certains indicateurs le laisseraient peut-être penser.

Le second trimestre s'annonce maussade pour les startups Fintech britanniques : une étude de KPMG et CB Insights révèle en effet une baisse de près de 12% des investissements dans ce domaine, soit 103 millions de dollars (78.4 millions de livres). Si, mis en perspective - la baisse globale s'élève à 49% des investissements dans le monde - ce chiffre est loin d'être catastrophique, pourrait-on s'imaginer que les jours du règne européen du Royaume-Uni en matière de Fintech sont comptés ? Peut-être !

Investissements dans les fintech au Royaume-Uni

Source : étude The Pulse of Fintech par KPMG et CB Insight - 17 août 2016

La faute au Brexit... Un peu ! Les auteurs de l'étude laissent entendre que le Brexit a effectivement eu un rôle à jouer dans la diminution des investissements mais pas de le sens que l'on pourrait l'entendre. En effet, les investisseurs auraient tout simplement, par prudence, repoussé leurs investissements au prochain trimestre en attendant de voir l'impact du vote sur les politiques européennes. Même si les chiffres resteront tout de même à vérifier. Mais les élections américaines sont également citées comme facteur.

Et de manière plus globale, on remarque une tendance des VC à rationaliser les investissements après des mois de frénésie suite (certainement) à des investissements peu judicieux.

La place aux autres... Place à l'Allemagne, notamment ! Le pays a en effet réalisé 80% d'investissements de plus que le Royaume-Uni sur le même trimestre et a enregistré le "deal" le plus important du trimestre avec 46 millions de dollars investi dans la startup Finanzcheck.

Source : étude The Pulse of Fintech par KPMG et CB Insight - 17 août 2016

Et soyons fous ! Une étude d'Accenture d'avril 2016 annonçait près de 750% d'augmentation en matière d'investissements dans les Fintech en France entre 2014 et 2015. On pourrait donc s'imaginer que notre chère France devienne également un outsider dans les années à venir.

Le roi est mort... Mais pour le moment, les auteurs de l'étude relativisent : le Royaume-Uni a encore de beaux jours devant lui en matière de Fintech avec l'instauration de son regulatory sandbox, cadre normatif allégé pour les entreprises de services financiers, et le partenariat avec Singapour sur l'implantation de startups Fintech dans les deux pays. To be continued donc...

Retrouvez un focus sur l'écosystème français Fintech sur L'Atelier Numérique !

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas