Le rythme des dépôts de bilan des entreprises Internet françaises

Par 27 novembre 2001
Mots-clés : Smart city, Europe

s’accélère. Selon l’indicateur Digital Business, 117 entreprises Internet françaises ont déposé le bilan ou cessé leurs activités entre janvier 2000 et octobre 2001. Les dépôts de bilan de société...

s’accélère.
Selon l’indicateur Digital Business, 117 entreprises Internet françaises
ont déposé le bilan ou cessé leurs activités entre janvier 2000 et octobre
2001. Les dépôts de bilan de sociétés Internet en France ont commencé à
s’accélérer à partir de janvier 2001. 9 dépôts de bilan ont été
enregistrés en janvier 2001, 12 en mars et 14 en juin. Une décrue s’est
amorcée à l’été 2001, due vraisemblablement à la période estivale. En
septembre et en octobre, on a enregistré respectivement 10 et 5 dépôts de
bilan. Toutefois, comme les cessations d’activité ne sont généralement
connues qu’avec un certain retard, on peut tabler à terme sur une
augmentation des opérations constatées sur ces deux mois.
D’après l’indicateur Digital Business, le BtoC a représenté près de 60 %
des cessations d’activité. Le deuxième secteur le plus touché est celui
des prestataires avec 22 % des dépôts de bilan constatés. Le secteur BtoB
représente 18 % des dépôts de bilan, celui des places de marché 5 %.
Plus de 50 % des entreprises du panel avaient réalisé une ou plusieurs
levées de fonds antérieurement à leur dépôt de bilan. Le montant des
sommes levées par les entreprises françaises (à distinguer des filiales
hexagonales d’entreprises étrangères) s’élève à 176,2 millions d’euros. Ce
montant est supérieur au total des fonds levés par les entreprises
Internet françaises au 3ème trimestre 2001 (114,76 millions d’euros).
Toutefois, les sommes levées par les sociétés ayant déposé leur bilan ne
représentent que 7 % du total des fonds levés entre janvier 2000 à
septembre 2001 par l’ensemble des entreprises Internet françaises, soit 2
240 millions d’euros.
Les sociétés en cessation d’activité en janvier 2001 avaient reçu
globalement 2,2 millions d’euros d’investissements, ce montant s’élevait à
10,4 millions d’euros en avril et à 51 millions d’euros en septembre 2001.
Par ailleurs, depuis quelques semaines, les sommes levées par les
entreprises Internet françaises sont inférieures à celles qui sont brûlées
suite à des cessations d’activités.
Les sociétés Internet françaises ont levé 27,9 millions d’euros en octobre
2001, contre 36,3 millions le mois précédent. Les sommes investies en
octobre représentent 3,8 % du total des investissements comptabilisés sur
les 10 premiers mois de 2001. Aucune opération importante n’a été réalisée
en octobre. L’indicateur Digtal Business constate, par ailleurs, que la
plus importante opération d’octobre a été finalisée auprès d’industriels.
Conséquence de l’absence d’opération de très grosse taille, les premiers
tours de table enregistrent un léger regain d’activité au détriment des
phases ultérieures de financement. Ils affichent une légère croissance par
rapport à septembre (13 % des fonds pour 17 % des opérations).
Toutefois, l’Indicateur Digital Business estime qu’il est encore trop tôt
pour conclure à un redémarrage à la hausse des financements des premiers
tours de table, octobre pouvant très bien n’être qu’un ephiphénomène.
(Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 27/11/2001)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas