Sabre veut inventer des systèmes électroniques autosuffisants

Par 03 octobre 2008
Mots-clés : Smart city, Europe

Le programme Sabre se donne pour objectif de créer des équipements électroniques capables d'identifier et de réparer leurs propres défaillances à la manière d'un organisme vivant.

Des ingénieurs se sont déjà inspirés du système immunitaire humain pour créer un logiciel de filtre anti-spam. D'autres espèrent y puiser suffisamment d'idées pour créer des systèmes électroniques autosuffisants. Une équipe de chercheurs des Universités de l'Ouest de l'Angleterre (UWE), de York et de Bristol travaille ainsi sur un projet intitulé Sabre, pour "Self-healing cellular Architectures for Biologically-inspired highly Reliable Electronic systems". Objectif de ce projet : la conception d'équipements électroniques capables de diagnostiquer et de réparer eux-mêmes leurs failles éventuelles. Aussi élaborés que soient les dispositifs électroniques dont nous disposons aujourd'hui, il suffit souvent qu'un seul de leurs composants tombe en panne pour que ce soit le fonctionnement de toute la machine qui s'en trouve altéré. Il serait donc souhaitable que de tels systèmes apprennent à identifier leurs propres défaillances et sachent y remédier par eux-mêmes, à la manière d'un organisme vivant.
Un seul poumon suffit
Pour ce faire, le programme Sabre va essayer de reproduire des circuits électroniques basés sur une structure analogue à celle des cellules biologiques destinés à protéger l'intégrité d'un système vivant. Les chercheurs vont ainsi étudier la manière dont des systèmes biologiques complexes, tels que le mécanisme de défense du corps humain, arrivent à résorber certaines de leurs déficiences ou du moins à fonctionner malgré elles. Comme l'explique Tony Pipe, un ingénieur en robotique à l'université de Bristol, "un équipement électronique devrait pouvoir marcher y compris en présence de bogues, lorsque ceux-ci sont mineurs". Jusqu'à présent, la plupart des systèmes tolérants de tels bogues sont conçus sur le mode de la duplication. Si une application tombe en panne, un programme identique prend le relais.
Doux rêve ou réalité ?
"C'est un peu le même principe que les poumons : on en a deux mais un seul peut suffire. L'organisme humain est cependant également capable de gérer des dysfonctionnements d'organes uniques. C'est une telle fiabilité, une telle économie de moyen, que nous souhaiterions être capable de reproduire dans le cas de systèmes électroniques". En étudiant la structure multi-cellulaire des organismes vivants, nos chercheurs n'espèrent donc pas moins que créer une nouvelle génération d'appareils électroniques dotés de leur propre système de défense. Ce programme de recherche n'en est bien sûr qu'à ses prémisses. Les réparateurs d'ordinateurs et de télévision ne devraient donc pas cesser de sitôt d'avoir du travail.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas