Les salaires continuent de progresser dans l’informatique

Par 15 janvier 2003
Mots-clés : Smart city, Europe

La société Oberthur Consultants, spécialisée dans le conseil en rémunération et la communication sociale, vient de publier sa dernière étude sur les salaires des informaticiens ...

La société Oberthur Consultants, spécialisée dans le conseil en rémunération et la communication sociale, vient de publier sa dernière étude sur les salaires des informaticiens, réalisée entre septembre 2001 et septembre 2002. Selon l’étude, les salaires des informaticiens, occupant le même poste depuis un an, ont enregistré une progression de 4,2 % en septembre 2002, contre 5,9 % en mars 2002, 6,9 % en septembre 2001 et 6,4 % en mars 2001. Bien qu’en légère baisse, ce taux demeure encore supérieur à celui du reste du marché. Les plus bas taux de progression salariale, de l’ordre respectivement de 3,5 % et de 2,8 %, sont enregistrés par les entreprises utilisatrices et le secteur Banque et Assurance. Les salaires moyens, incluant les embauches, départs et mutations, progressent de 4,1 % en septembre 2002, contre 3,1 % en mars dernier, 3,3 % en septembre et 2,8 % en mars 2001. Ils sont de 5,7 % pour les SSII, 3 % pour les entreprises utilisatrices et de 3,3 % pour le secteur banque et assurance. Les augmentations de salaires les plus importantes concernent les postes de direction (+ 5,4 %), de responsable études & développement (+ 7,4 %), de responsable support exploitation (+ 6 %), d’administrateurs hot line (+ 7,2 %) et d’assistants hot line (+ 6,2 %). Les postes les plus rémunérateurs au sein des SSII sont ceux de directeurs réalisation (+ 14,2 %), de techniciens maintenance (+ 11 %) et de techniciens exploitation (+ 10,9 %). L’étude constate un recul significatif dans l’évolution des salaires des jeunes diplômés. Les diplômés âgés entre 23 et 24 ans, entre 25 et 26 ans et 27 et 28 ans ont respectiviement bénéficié d’une légère progression de leurs salaires : + 0,6 % en septembre 2002, contre + 4,9 % en septembre 2001, + 0,8 % contre + 3,8 % et + 0,1 % contre + 4,3 %. Les titulaires d’un diplôme de l’enseignement universitaire de 2ème cycle bénéficient des plus fortes hausses : + 5,6 % pour les 25-26 ans. L’écart de salaires est d’environ 20 % entre Paris et la province. Toutefois, ce chiffre tend à se réduire entre Paris et les grandes métropoles de plus de 200 000 habitants. De plus, l’enquête d’Oberthur Consultants montre que le taux de démission des informaticiens, toutes entreprises confondues, après avoir enregistré des taux records en 2001, atteint les 4 % en 2002. Ce taux est passé pour les SSII de 14 % en septembre 2001 à 5,8 % en septembre 2002, taux le plus bas depuis 1994. (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 15/01/2003)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas