Les salariés qui cherchent l'amour sur Internet coûtent cher à leurs employeurs

Par 12 février 2004
Mots-clés : Smart city

Visiblement, le spam n'est pas le seul frein technologique à la productivité des entreprises ! Le comportement des salariés sur leur lieu de travail et les usages qu'ils font des outils mis à...

Visiblement, le spam n’est pas le seul frein technologique à la productivité des entreprises ! Le comportement des salariés sur leur lieu de travail et les usages qu’ils font des outils mis à leur disposition - comme Internet – y seraient aussi pour quelque chose.

Le groupe de cabinets juridiques Employment Law Alliance, spécialisé dans le droit du travail, a commandé une étude sur l’utilisation faite par les salariés américains d’Internet, de la messagerie électronique, etc. et qui comprend un volet sur leurs visites éventuelles de sites de rencontre et de sites érotiques, etc.

Les résultats sont plutôt surprenants, révélant que ces visites ne sont pas si marginales : en effet, près d’un quart (24 %) des Américains ayant accès au réseau des réseaux sur leur lieu de travail l’utilisent pour visiter des sites érotiques ou pour « chercher l’amour », c’est-à-dire chatter, visiter des sites de rencontre, etc. Pourtant, la conscience qu’ont les salariés de la perte de productivité induite par ce type de comportements est importante (43 % l’évoquent).

24 % cherchent l’amour, et 12 % consultent des sites érotiques. Sans compter les sondés qui, par peur de représailles, n’osent pas avouer certaines addictions ! Au final, une importante perte de temps et donc de productivité pour l’entreprise. Selon les commanditaires de l’étude, connaître ces chiffres est essentiel pour les dirigeants, qui peuvent ainsi évaluer la perte de productivité, et agir en fonction. En réduisant par exemple les accès à certaines catégories de sites, en privant les salariés des messageries instantanées, etc.

(Atelier groupe BNP Paribas – 12/02/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas