Samsung investit dans les serveurs et les écrans plats

Par 12 juin 2003
Mots-clés : Smart city, Asie-Pacifique

NEC va fournir au sud-coréens Samsung Electronics 300 serveurs Express 5 800, dont le prix à l’unité s’élève à 850 000 dollars, selon le quotidien économique nippon Nihon Keizai Shimbun. Cette ...

NEC va fournir au sud-coréens Samsung Electronics 300 serveurs Express 5 800, dont le prix à l’unité s’élève à 850 000 dollars, selon le quotidien économique nippon Nihon Keizai Shimbun. Cette opération devrait durer trois ans, sur une base OEM qui permet aux fabricants de proposer du matériel sous d’autres marques.

Premier producteur mondial de mémoires informatiques et troisième fabricant de téléphones portables, Samsung met donc en place une stratégie de développement dans les systèmes informatiques, mais tente également d’investir le marché des écrans plats.

Le groupe a en effet annoncé son intention d’investir 20 000 milliards de wons (16,75 milliards de dollars) dans un nouveau site de production d’écrans plats, dont les ventes sont en forte croissance. Cet investissement s’étalerait sur sept ans, le site de « septième génération » (des dalles de 1,87*2,2 mètres seront utilisées pour la fabrication des écrans, contre des dalles de 1,2*1,8 mètres dans les usines de « sixième génération ») étant situé à Asan, à 80 kilomètres de Séoul.

Samsung annonce son ambition de porter sa part du marché des écrans plats à 24 % d’ici l’an prochain, alors qu’elle n’atteint aujourd’hui que 17 %. Ses principaux concurrents sont le joint-venture LG.Phillips LCD, qui contrôle 30 % du marché, le japonais Sharp et le taiwanais AU Optronics. Samsung table sur une augmentation de 10 milliards de wons de son chiffre d’affaires lorsque la production d’écrans plats aura été lancée sur le site d’Asan.

(Atelier groupe BNP Paribas – 12/06/03)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas