Santé : les annonceurs doivent investir le Web 2.0

Par 25 août 2008
Mots-clés : Smart city

Les membres des sites communautaires préfèrent le Web au médecin pour prendre des décisions liées à leur santé. Ils constituent une cible marketing que les annonceurs doivent privilégier.

Le Web est une source d'information prépondérante dans le secteur de la santé. Plus de 80 % des consommateurs américains interrogées par Nielsen se rendent sur des sites Internet pour consulter des informations sanitaires. Fait intéressant : environ un tiers d'entre eux s'identifient eux-mêmes comme étant des utilisateurs du web 2.0, et consultent d'abord le Web avant d'aller chez le médecin. Il s'agit donc d'une cible importante pour les annonceurs car ces personnes rassemblent et disséminent des informations plus rapidement que leurs pairs du web 1.0. Comme l'explique Melissa Davies, directeur d'études chez Nielsen, " en consultant les résultats de l'enquête, nous nous sommes rendus compte que les membres de plates-formes communautaires constituait un groupe  influent que les annonceurs de la santé devaient apprendre à mieux cibler".
Un groupe de consommateurs insuffisamment exploité
Il ressort en effet que les personnes les moins sensibles à la publicité sur les sites Web 1.0 sont aussi celles qui se rendent plus souvent sur des réseaux sociaux pour trouver des informations sanitaires. Ces personnes dites "non conscientes de la publicité" sont ignorantes des produits pour lesquels les quinze premiers annonceurs en ligne du secteur de la santé font de la réclame. Elles sont moins enclines à aller sur les sites Web traditionnels pour avoir des informations de santé puisqu'elles ne sont qu'environ 60 % contre 80 % en moyenne. Elles font moins confiance au contenu en ligne rédigé par des médecins ou des professionnels de la santé et préfèrent glaner des informations sur des blogs ou auprès d'amis sur des sites comme Facebook. Les annonceurs doivent donc renforcer leur présence sur ces sites s'ils veulent réussir à atteindre cette cible.
Médecins de famille et contenu rédigé par des professionnels
Malgré la croissance de la consultation des ressources en ligne, les médecins et autres fournisseurs de soins restent néanmoins les principaux interlocuteurs des consommateurs. Indépendamment de la gravité des problèmes qu'elles peuvent avoir, plus de 80 % des personnes font complètement confiance aux médecins : cette confiance est telle que les ressources en ligne que les internautes consultent prioritairement sont celles rédigées par des professionnels de la santé. La plupart des personnes interrogées déclarent par ailleurs aller directement sur les sites qui leurs sont déjà familiers plutôt que de se servir de moteurs de recherche. Selon Nielsen, ce fait consacre l'importance de marques fortes qui tirent ainsi leur épingle du jeu.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas