La santé à distance plébiscitée par les professionnels

Par 16 juillet 2012
Robotique à distance

Aux Etats-Unis, l'utilité du recours au matériel fonctionnant à distance est reconnue par l'ensemble des médecins qui l'utilisent aussi bien pour des interventions urgentes que des contrôles de routine. Mais il s'agit souvent de médecins expérimentés.

La robotique à distance séduit le secteur de la santé, révèle une étude menée par des chercheurs de l'école de médecine de l'Université du Maryland et InTouch Health auprès de médecins utilisant ces dispositifs en Amérique du Nord. En effet, la totalité des médecins interrogés jugent ces dispositifs très utiles ou utiles dans l'amélioration des soins apportés aux patients et dans la satisfaction des patients et de leur famille. 78% d'entre eux jugent même que la robotique à distance aurait contribué à diminuer le temps de séjour dans les services de soins intensifs. De même, environ 90% jugent qu'elle améliore la conformité des bonnes pratiques (93%) et la formation des infirmières (87%). Les bénéfices apportés par la robotique à distance conduisent donc une majorité de 66% des personnes interrogées à la juger comme une "bénédiction" contre seulement 33% comme une "bénédiction et un fardeau" et aucun médecin juste comme un "fardeau".

Des usages divers

De sorte que l'intégralité des médecins participant à l'étude ont l'intention de continuer à l'utiliser. Mais de quoi parle t-on ? La robotique à distance est une technologie semi-autonome  fonctionnant grâce à internet pour permettre une communication audiovisuelle bidirectionnelle en temps réel grâce à une plate-forme. Elle est également équipée d'outils permettant de surveiller à distance l'état du patient, et de pratiquer des interventions, comme ausculter un patient. Celle-ci est contrôlée via une station de contrôle soit fixe, soit mobile grâce à un ordinateur portable. Ce dispositif est utilisé pour plusieurs opérations. D'abord, des interventions urgentes (73% "très souvent" ou "régulièrement"). Ensuite, des contrôles de routine qui permettent de n'avoir pas à se déplacer (60% "très souvent " ou régulièrement") et qui sont souvent programmés (73%). Enfin, dans un but de formation (21% "très souvent" et 21% "jamais) et, dans une moindre mesure, de rendez-vous avec la famille (53% "parfois").
 

Une technologie d'expérience

Malgré ses utilisations diverses et ses qualités reconnues, cette technologie n'est pas également utilisée. En effet, les médecins qui y recourent sont souvent des professionnels expérimentés : 73% des personnes interrogées ont plus de 41 ans et 60% ont plus de 16 ans de pratique de la médecine. De la même façon, ces médecins sont souvent spécialisés puisque 59% d'entre eux dédient entre 75% et 100% de leur pratique aux soins intensifs. Plus loin, 70% utilisent cette robotique depuis plus de trois ans dont la moitié depuis plus de cinq ans. Ce sont également et surtout les médecins de grandes villes qui bénéficient de cet appareillage puisque 87% des médecins se situent dans des villes de plus de 50 000 habitants, ainsi que, malgré l'utilité de la distance, 80% des patients. A noter qu'une large majorité recourt à cette technique sans rémunération supplémentaire (87,5%) alors que l'amélioration de leur qualité de vie n'est pas nettement partagée (43% la reconnaissent mais 50% n'y voient aucun avantage).

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas