Santé sur mobile : les développeurs pensent avoir un rôle à jouer

Par 16 décembre 2010 1 commentaire
applications de santé

Les concepteurs d'applications mobiles restent persuadés qu'ils seront les premiers acteurs du domaine de la m-santé d'ici cinq ans. Même s'ils reconnaissent que l'écosystème va être modifié en profondeur.

 

Les développeurs indépendants ou travaillant en agence considèrent qu’ils seront encore les premiers à fournir des applications mobiles de santé d’ici les cinq prochaines années, même s’ils s’accordent à dire que ces modules seront également conçus par les acteurs du domaine médical : hôpitaux, cliniques ou entreprises pharmaceutiques. C’est ce qui ressort d’une étude menée par Research2Guidance, qui a interrogé des concepteurs d’applications mobiles sur les perspectives de ce domaine, d’ici à 2015. Constat : pour environ un tiers d’entre eux, les agences resteront en tête des acteurs du marché. Devant les fournisseurs médicaux, les opérateurs de télécommunications ou encore les assureurs, par exemple.

Un écosystème fragmenté

Cela dit, selon leurs prévisions, l’écosystème a toutes les chances d’être fragmenté dans un futur proche. Et les applications seront délivrées via des plates-formes spécialisées, mises en place par les hôpitaux, plutôt que par les magasins d’applications qui dominent pour le moment le marché. Pourquoi ? Parce que les applications de m-santé vont s’inscrire durablement dans le paysage mobile, selon eux, et ouvrir tout un champ d’opportunités à la fois pour les développeurs et pour les professionnels médicaux. Ces derniers ayant intérêt à proposer eux-mêmes des sites de téléchargement.

La progression du smartphone : principal moteur

A noter : le taux de pénétration des smartphones est perçu par plus de 60 % des répondants comme le principal moteur de l’adoption des applications de santé. Devant la demande des utilisateurs ou le déploiement progressif d’un modèle centré sur le patient, par exemple. Par ailleurs, les personnes interrogées s’attendent à ce que les applications de santé soient majoritairement utilisées pour des traitements spécifiques, comme le diabètes (pour près de 80 % d’entre eux), l’obésité, ou encore l’hypertension (plus de 55 %).

Haut de page

1 Commentaire

pouvez vous m'indiquer où acheter ces capteurs

merci

Soumis par jc.maurin - le 21 mars 2013 à 00h30

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas