Santé numérique : le Big Data et l’analytique en tête des investissements

Par 03 octobre 2014
Santé numérique

L’incubateur Rock Health dédiés aux start-ups transformant la santé affirme que les investissements dans la santé numérique ont atteint un record cette année.

Selon le rapport de l’incubateur Rock Health, qui détermine les investissements réalisées dans 6 domaines relatifs à la santé numérique durant le premier trimestre 2014, le Big data arrive premier avec 381 millions d’euros investis. Les investissements totaux dans la santé numérique sur les 9 premiers mois de 2014 représente déjà 3 milliards de dollars. A la moitié de l’année, les investissements avaient déjà dépassé ceux effectué dans la santé numérique en 2013, qui, sur l’année entière, s’élevaient à 1,5 milliards de dollars. Le montant moyen s’élevait à 2,5 millions de dollars en 2014, et a explosé jusqu’à 13,1 millions de dollars lorsque le 3ème trimestre a été pris en compte. Si l’on compare à l’année 2013 la différence est notable : le montant moyen des investissements a augmenté de 31% en 2014. Mais le rapport semble démontrer une montée dans le domaine du séquencage de l’ADN et l’analyse de données issues du génôme humain. Tendance confirmée par un récent classement sur les "50 Smartest Companies" fait par la MIT Technology Review, où l’entreprise Illumina arrive en tête, devant l’entreprise d’Elon Musk Tesla et Google.

L’analytique en tête des investissements

Illumina, fondée en 1998, est peu connue du grand public car elle est spécialisée dans le séquençage du génome humain, autrement dit dans l’analyse de l’ADN et plus largement à l’épigénétique correspondant à l'ensemble des mécanismes moléculaires ayant lieu au niveau du génome et de la régulation de l’expression des gènes. Basée à San Diego en Californie, l’entreprise possède des appareils ultra performants pour l’analyse des génomes. Il y a encore quelques années, le séquençage de l’ADN était extrêmement coûteux et réalisable par très peu de machines sur une journée. Des start-ups comme 23andMe proposent aujourd’hui d’extraire les données de votre ADN (pour savoir si votre ADN est rare dans le monde par exemple) pour 99 dollars. Illumina a d’ailleurs investi dans quatre entreprises dont 2 spécialisées dans le séquençage de l’ADN et l’analyse des données médicales. A titre d’exemple, l’entreprise Human Longevity qui compte repousser les maladies survenant lors de la vieillesse, et d’allonger l’expérience de vie grâce à l’analyse génomique et à la recherche sur les cellules souches.

Des investisseurs variés pour des domaines multiples

Selon un rapport fourni par Startup Health, on trouve parmi les investisseurs les plus actifs dans le domaines de la santé numérique Founders Fund, Khosla Ventures, Sequoia Capital, et Venrock, qui ont chacun au moins 6 investissements dans le secteur. Qualcomm Ventures, SV Angel ou encore Mayo Clinic démontre aussi cet engouement car ils ont fait 5 investissements cette année en faveur du secteur. Les cinq autres domaines concernés par ces investissements sont les devices médicaux numériques, les outils d’achats de médicaments pour les consommateurs, des nouveaux procédés administratifs pour la santé et la télémédecine. Après le Big Data, les nouveaux devices médicaux arrivent en deuxième position pour les investissements avec 280 millions de dollars. L’entreprise iHealth, basée à San Francisco et à Paris, développe des produits avec des technologies Apple, notamment une balance connectée qui mesure des données corporelles comme la masse grasse ou musculaire. La télémédecine reste le secteur en queue de peloton de ces 6 domaines avec 172 millions d’investissements, mais les investissements s’accélèrent tout de même. La start-up Spruce Health vient de lever 2 millions de dollars pour se développer : elle permet de consulter un docteur à distance via son smartphone pour des problèmes d’acné, simplement en prenant des photos. Plus impressionnant encore, Teladoc a levé 50 millions de dollars et permet d’avoir accès 24h sur 24 à un docteur grâce à un appel ou une conversation vidéo.

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas