La m-santé, une réalité en Chine et aux Etats-Unis

Par 24 mars 2014
m-santé

Le marché de la santé mobile se développerait rapidement dans les années à venir en Chine et aux Etats-Unis, deux pays dans lesquels les plus grandes opportunités se présentent.

Avec le nombre d’abonnés à Internet et le taux de pénétration des appareils mobiles dans le monde qui augmentent de manière exponentielle, la Chine et les Etats-Unis devraient être les deux pays au plus fort potentiel de développement de la santé mobile. C’est en effet ce que révèle un rapport mené par le Centre d’Innovation Technologique de Brookings. Celui-ci rappelle que si le secteur de la santé est confronté à des problèmes d’augmentation du coût des soins, des maladies chroniques, des disparités au sein de la population, qui plus est vieillissante, l’apport des technologies mobiles pourrait aider les professionnels et les patients à améliorer la qualité des soins médicaux.

La santé mobile, un secteur porteur

Le rapport met en évidence le fait que d’ici 2017, le marché de la m-santé serait estimé à 23 milliards de dollars, dont plus d’un tiers se trouverait sur les marchés chinois et étatsuniens. En effet, celui-ci révèle que, plus particulièrement, ce sont les applications médicales pour mobiles ainsi que les wearable devices qui connaissent actuellement une forte croissance en Chine. Le marché des services de monitoring médical y est très porteur avec une estimation à 1,2 milliards de dollars dont 90% concerne les solutions de gestion des maladies chroniques. Globalement le marché du monitoring constituera 65% du marché total de la santé mobile, suivi du diagnostic et du traitement. Du côté des Etats-Unis, ce sont plutôt les utilisateurs d’applications liées au Quantified Self qui sont passés de 17% en 2010 à 37% en 2012. Ainsi, la Chine avec 2,5 milliards de dollars et les Etats-Unis avec 5,9 milliards de dollars seront les leaders sur le marché de la santé mobile dans les années à venir.

Des défis restent à relever

Néanmoins, l’application des technologies mobiles dans le secteur de la santé reste un sujet complexe. Dans les deux pays cités, la santé mobile n’est pas encore totalement acceptée et il faudrait encourager la coopération entre les différents acteurs tels que les opérateurs de réseau, les fabricants d’équipement, les fournisseurs de services, les utilisateurs et les hôpitaux pour tirer profit au mieux de ces nouvelles opportunités. Des barrières politiques et légales freinent également le développement de la m-santé avec des difficultés de remboursement ou de couverture santé. Enfin, il existe une incertitude quant à la régulation des soins. Aujourd’hui, de nombreuses applications médicales aux Etats-Unis ne sont pas réglementées car elles ne sont pas considérées comme des traitements de nature médicale. Ainsi, les deux plus grandes puissances mondiales pourront prochainement bénéficier des avantages de la santé mobile mais devront d’abord résoudre ces problèmes.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas