Santessime rend le suivi des patients accessible sur tous supports

Par 29 juillet 2009
Mots-clés : Smart city, Europe

L'entreprise travaille sur un connecteur qui traduit les informations enregistrées par les systèmes à domicile dans un format lisible par les médecins sur n'importe quel support : mobile, compte Twitter...

Pour améliorer l'autonomie des personnes âgées à domicile, il est nécessaire de rendre les appareils médicaux interopérables. Mais aussi les supports de communication sur lesquels les personnels de santé consulteront les bilans et les alertes. C'est à ces défis que le français Masiwa veut répondre, via sa marque Santessime. Et pour y parvenir, il vient de rejoindre le pôle de compétitivité de Limoges, Autonom Lab. "Lorsque le patient est suivi par cinq ou six appareils, chacun doté d'un logiciel particulier, comment les rendre interopérables ?", explique Fawzi Kalfane, directeur de Santessime à L'Atelier."Santessime travaille sur un connecteur qui assurera le routage et la traduction des informations aux différents formats, pour alerter plusieurs professionnels de la santé qui suivent le patient". Quelle que soit sa provenance, l'alerte donnée au médecin ou à l'infirmière sera ainsi livrée sous forme de SMS, de mail ou encore d'appel par un serveur vocal.
Rendre les adresses universelles
Concrètement, tous les appareils sont reliés à Internet via divers protocoles. Chaque protocole possède son propre système d'adressage : pour un portable, il s'agit du numéro de téléphone, pour une page web, de l'adresse http... Pour chaque terminal, Santessime attribuera une adresse unique, universelle et indépendante du protocole. Si le médecin souhaite être alerté par Twitter ou par portable, l'adresse universelle est transformée pour correspondre au protocole souhaité : adresse Twitter ou SMS. "Cette technologie est possible sur absolument tous les protocoles" précise Fawzi Kalfane. Et surtout, elle fonctionne en push : "le système envoie l'information au terminal sans qu'on le lui demande. Ce qui est primordial pour une alerte concernant la santé du patient".
Mise en commun des agendas
Jusqu'à maintenant, l'entreprise a réussi à créer un système qui met en commun les agendas de diverses sources, comme le portable, Outlook ou encore Gmail. L'outil, en phase d'adoption par les professionnels de santé, permet de créer un parcours de soin coordonné : un médecin peut accéder directement aux agendas de ses confrères ou réserver une plage horaire pour l'un de ses patients. Les services d'urgence peuvent rapidement visualiser les lits d'hôpitaux libres. La prochaine étape de Santessime : une levée de fonds en début d'année prochaine, pour finaliser la mise au point du système. A savoir : le projet de recherche Autonom Lab de Limoges, créé il y a trois ans, a pour vocation de rassembler les technologies du bassin du Limousin. L'enjeu principal : améliorer la qualité de vie des personnes âgées, grâce à ce "dispositif réel expérimental", explique à L'Atelier Joel Mercelat, vice-président du groupe Legrand et président du Pôle de compétitivité Elopsys qui gère le laboratoire.  

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas