SAS ouvre son offre de stratégie environnementale aux petites entreprises

Par 27 mai 2010
Mots-clés : Digital Working, Europe

Sa suite est désormais scindée en deux parties, qu'il est possible d'adopter indépendamment. La première est dédiée au reporting de données énergétiques, l'autre au pilotage d'une politique de développement durable.

Pour faciliter l'accès par les PME de solutions dédiées à la mise en place d'une stratégie de développement durable, SAS met à jour "SAS Sustainability Management". Elle propose désormais deux logiciels spécifiques, l’un dédié à la gestion de l’énergie et des émissions, l’autre au pilotage stratégique de la politique de développement durable. "En clair, le système est séparé en deux volets : un de pilotage et un de reporting", explique à L’Atelier Jérôme Cornillet, responsable de l’offre Développement durable chez SAS. "Et l’on va progressivement passer à une solution hébergée dans les nuages pour la partie reporting", confie-t-il. Le but ? Proposer une plate-forme mutualisée permettant aux entreprises de choisir de mettre en place l’un des logiciels seulement - et d’accéder ainsi à des services à moindre coût. Le premier outil - de reporting - agrège les données numériques relatives à l’énergie déployée par la société. Cela via une capture automatisée ou une saisie manuelle de certaines informations clés.
Agréger les données numériques
"Une fois que les données ont été enregistrées, le logiciel les organise en tableaux de bord, en cartes stratégiques, en graphiques… Il est possible, par exemple, de mesurer l’empreinte carbone de chaque salarié, en fonction de ses déplacements", note le responsable. Ce, afin de modifier les habitudes de travail et de former éventuellement certains collaborateurs - ceux qui effectuent le plus de déplacements - à des méthodes de télétravail, ou de téléconférence, pour éviter des voyages trop coûteux. Le second outil logiciel - une plate-forme personnalisée, accessible après souscription, utilise la technique ABM qui évalue la consommation énergétique de l’entreprise, et met en place des stratégies appropriées visant à la fois à diminuer l’impact environnemental et à réduire les coûts financiers. "L’idée de ce support technologique est de proposer une attitude explicative, pour faciliter le pilotage", explique le responsable. Des outils de simulation permettent ainsi de mesurer concrètement les répercutions de telle ou telle politique sur une période déterminée.
Proposer une attitude explicative
La solution intègre les facteurs d’émission de l’AMEE, un prestataire de service agrégeant les modèles, méthodes, et standards liés aux dioxyde de carbone, aux gaz à effet de serre, à l’énergie et à l’évaluation des actions environnementales. "L’AMEE fournit des facteurs de conversion, qui transforment des données d’activité en données d’émissions de carbone, par exemple", précise à L’Atelier Amélie Albin, consultante chez SAS. Et d’ajouter que cela permet de chiffrer précisément le coût de l’activité de l’entreprise, en mesurant l’impact de telle ou telle politique de développement durable à un moment déterminé. A noter : SAS est partenaire de la conférence GRI (Global Reporting Initiative) dédiée au Développement durable et à la Transparence, qui se tient à Amsterdam du 26 au 28 mai 2010.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas