Les sauvegardes de données se font aussi dans les nuages

Par 16 décembre 2009

Pour éviter aux entreprises clientes de SaaS de subir les défaillances de leurs fournisseurs de solutions dans les nuages, RainStor propose de confier la sauvegarde de données à un service tiers.

Les données stockées dans les nuages par les fournisseurs de SaaS doivent être sauvegardées par un service tiers. C’est ce qu’affirme la société RainStor, qui a mené une étude sur le sujet. Son objectif est de reproduire pour les données en cloud ce qui se fait déjà avec les codes source de logiciels. En effet, pour éviter qu’une entreprise qui utilise le logiciel d’une société ne pâtisse de l’éventuelle faillite de cette dernière, un accord est passé entre les parties pour confier le code source à une société tierce. Si la société détentrice du code faillit à assurer le service promis à l’entreprise cliente, la société tierce est autorisée à remettre le code source à cette dernière. C’est exactement ce que propose de faire RainStor pour les données stockées par les fournisseurs de SaaS.
Protéger les entreprises clientes
Cela permettra de protéger les entreprises clientes de la perte de leurs données en cas de faillite ou d’accident sérieux survenant chez le fournisseur de service. La demande existe : les auteurs de l’étude en veulent pour preuve les réponses apportées à leur sondage. Plus de la moitié des entreprises ayant déjà adopté des solutions de SaaS ou prévoyant de le faire veulent effectuer une sauvegarde de leurs données au moins une fois par semaine. Et pour un tiers des répondants, c’est même tous les jours que cette sauvegarde devrait être réalisée. A la source de cette demande on trouve l’inquiétude de perdre soudainement des données importantes. Même si les fournisseurs de SaaS effectuent eux-mêmes des sauvegardes et des procédures de réplication, la plupart des utilisateurs finaux préfèrent rester prudents et avoir leur propre copie.
Sauvegarder dans les nuages
Quant à savoir où cette copie de sauvegarde doit être conservée, la réponse reste dans les nuages. A peine 10 % des entreprises envisagent de conserver ces données au siège. Pour les autres, une moitié a pour intention de les confier à un autre fournisseur de service de cloud computing, sans lien avec le premier. L’autre moitié choisirait même de s’adresser à plusieurs d’entre eux, pour plus de sécurité. Ces chiffres sont cependant à prendre avec précaution : RainStor est directement concernée par les résultats de cette étude puisque l’entreprise propose des services de stockage des données dans les nuages. Son une étude a été menée auprès de quatre cents responsables informatiques aux Etats-Unis et au Royaume-Uni.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas