Se connecter au meilleur réseau sans-fil est une question d'algorithme

Par 10 janvier 2008
Mots-clés : Digital Working

Avec la méthode prônée par le consortium Aroma, les appareils mobiles se connectent au réseau le plus adapté au service - voix, textuel ou multimédia - que l'utilisateur veut consommer.

Comment garantir l'efficacité des réseaux mobiles à l'heure de la multiplication des services de mobilité et de leur consommation de masse ? Le consortium Aroma s'est penché sur la question et privilégie l'optimisation des ressources existantes plutôt que de nouveaux développements d'infrastructures. Ce projet de recherche européen a mis au point un algorithme permettant une gestion "intelligente" des différentes technologies d'accès radio, du GSM à la 3G UMTS, en passant par le Wi-Fi. Concrètement ce dernier permettra de mettre automatiquement à disposition le réseau qui convient le mieux à l'usage qu'un utilisateur fait de son mobile. Le consortium évoque les communications voix, textes, mais aussi les services de télévision mobile. Une solution qui devrait se traduire par une meilleure qualité de service pour l'utilisateur final. Elle pourrait en outre résoudre les problèmes liés aux moindres performances des réseaux mobiles en situation de très fort trafic.
Gestion des connexions
Au sein d'une foule dense, dans les centres commerciaux ou les transports par exemple. On peut imaginer que les entreprises s'inspirent de la technologie pour leurs conférences afin de mieux accéder (Wi-Fi, Bluetooth, etc.) aux contenus présentés."Nous nous sommes focalisés sur une approche globale qui ne privilégie pas une unique technologie, mais plutôt toutes celles étant disponibles. Cette approche permet de gérer ces connexions aux réseaux en fonction de l'endroit où se trouve les utilisateurs et ce qu'ils font. Pour les opérateurs, elle constitue un moyen d'équilibrer le trafic à partir de différentes sources, et de le faire intelligemment", a déclaré Ferran Casadevall, chercheur à l'université polytechnique de Catalogne.
Une alternative économique
Ferran Casadevall souligne enfin l'avantage que présente l'emploi de CRRM en termes de coûts : "une meilleure gestion des ressources permet aux opérateurs de fournir plus de services de meilleure qualité à un plus grand nombre d'utilisateurs à partir des infrastructures actuelles, sans avoir à investir dans de nouveaux équipements". Explicitement nommé Common Radio Resources Management (CRRM) cet algorithme est le fruit du partenariat des quatre opérateurs européens que sont Telefónica, telecom Italia, Portugal Telecom et TeliaSonera. L'opérateur italien a d'ailleurs entamé une procédure de dépôt de brevet autour de cette technologie.      

L’Atelier groupe BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas