Pour se développer, la microfinance doit s'allier aux technologies

Par 04 décembre 2009
Mots-clés : Smart city, Asie-Pacifique

Microsoft et la Fondation Grameen veulent démontrer que l'usage actif des NTIC peut améliorer l'efficacité des organisations présentes dans la microfinance.

Parmi les nombreux défis que doivent relever les associations actives dans le microcrédit ou la microassurance, l’accès aux dernières technologies et leur intégration font partie des plus complexes. C’est pourquoi la Fondation Grameen et Microsoft ont décidé de mettre en place une initiative commune. Son but est d’accélérer l’impact de la microfinance sur la réduction de la pauvreté par l’utilisation stratégique de la technologie. L’initiative sera lancée lors du Microfinance Leadership Summit de Manille, aux Philippines qui réunira les équipes dirigeantes de 50 acteurs de la microfinance philippins.
Etendre leurs services financier
L’objectif est de les aider à utiliser les technologies pour étendre leurs services financiers à un nombre plus important de foyers dans le besoin. Dans les années à venir, Microsoft et la fondation Grameen entendent mener d’autres actions de formation et de parrainage de ce type dans d’autres pays. Le choix de la Philippine comme pays de lancement s’explique son avance dans le domaine de la microfinance. Par ailleurs, le pays dispose d’une infrastructure technologique déjà bien développée, ainsi que les ressources nécessaires sur le terrain pour permettre aux acteurs concernés de mettre en oeuvre les solutions technologiques proposées.
Mesurer l’impact social et économique de leur travail
L’objectif de ces formations sera de leur permettre non seulement d’améliorer leur travail, mais aussi de mesurer et de prouver son impact social et économique. Le sommet sera aussi l’occasion pour eux de rencontrer des partenaires industriels, des fournisseurs de services et des investisseurs. « La technologique peut aider », conclut un responsable de Microsoft. « Mais les ONG doivent améliorer leurs aptitudes technologiques et les fournisseurs doivent s’assurer que leurs innovations soient abordables et accessibles ». Durant le sommet, la société de Redmond effectuera également une donation de logiciels d’une valeur d’un million d’euros à destination des institutions présentes.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas