Le secteur industriel devrait miser sur l'IoT en 2016

Par 15 janvier 2016
Internet of Things

Les objets connectés devraient particulièrement bénéficier aux entreprises des secteurs industriels. En tout cas, ce sont elles qui le disent !

Le cabinet indépendant d’analyse et de conseil PAC a interrogé, dans le cadre de la première édition du salon IoT World qui se tiendra à Paris en mars, 400 sociétés sur le niveau d’importance de l’IoT pour leur entreprise. Dans le secteur de l’industrie, ils sont 88% à décréter que ce sujet est très important, important ou moyennement important alors qu’ils sont 73% tous secteurs confondus. De la même manière, à la question comment vont évoluer vos investissements sur le sujet dans les deux prochaines années, 81% des industriels expliquent qu’ils vont augmenter ou rester identiques alors qu’ils sont 71% sur l’ensemble des entreprises interrogées.

Graphique de l'importance de l'IoT pour le secteur industriel

Source : étude du cabinet PAC

Selon le cabinet d’audit et de conseil Deloitte, 60% des bénéfices économiques générés par le marché de l’IoT proviendra des entreprises et non des particuliers. Alors que l’utilisateur attend de plus en plus de services pour entourer les produits qu’il achète, les objets connectés ont toute leur place pour permettre aux industriels de satisfaire les attentes de leurs clients. En effet, dans les années à venir, le marché des objets connectés devrait avoir une croissance moyenne annuelle de 17%. Cette croissance sera principalement liée aux logiciels et aux services. Selon le cabinet IDC, le marché de l’IoT atteindra même 1,7 milliards de dollars en 2020. 

Graphique des investissements en matière d'Iot pour 2016

Source : étude du cabinet PAC

Le secteur des objets connectés sera aussi une source d’emplois, en 2014 déjà 7 millions de développeurs avaient travaillé en partie ou intégralement sur des projets liés à l’Internet des Objets. Les deux secteurs qui seront le plus impactés par ces évolutions sont la santé et l’énergie, notamment dans les dix prochaines années. Un bémol toutefois, la prolifération de ces objets connectés entraîne une surconsommation énergétique et de grands gaspillages d’électricité.  

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas